Les pratiques énergétiques des ménages du périurbain

Note rapide Habitat, n° 492

18 novembre 2009ContactLucile Mettetal

Parce qu’ils sont logés en maison individuelle et qu’ils utilisent davantage leur voiture, les ménages des espaces périurbains allouent une part importante de leur budget aux dépenses énergétiques. Une récente enquête permet d’évaluer leur capacité d’adaptation à la contrainte énergétique.

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie, sous l’effet de la rareté et de choix politiques visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre, les ménages sont-ils amenés à reconsidérer leur mode de vie ? L’IAU île-de-France, l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), ont mené une enquête au printemps 2009 sur les comportements, les valeurs et les perspectives exprimés par les ménages des périphéries franciliennes en matière de consommation énergétique.

Ressources

Villemareuil (77) : 376 habitants et un pourcentage important de maisons chauffées au fioul © Laetitia Firdion, IAU îdF
Villemareuil (77) : 376 habitants et un pourcentage important de maisons chauffées au fioul.
© Laetitia Firdion, IAU îdF
Les difficultés à se déplacer autrement qu’en voiture sont souvent mentionnées parmi les effets négatifs de l’installation.Ci-dessus, le donjon de Maurepas (78) © Yannick_M (Paris, FR), www.flickr.com
Les difficultés à se déplacer autrement qu’en voiture sont souvent mentionnées parmi les effets négatifs de l’installation.
© Yannick_M (Paris, FR), www.flickr.com