Les solidarités territoriales

Les Cahiers n° 148

31 août 2008Contact

« Il ne peut exister de société humaine sans solidarité entre ses membres » Emile Durkheim

Pilier du développement durable comme l'attractivité et la qualité environnementale, la cohésion sociale est une priorité pour l'Île-de-France ; son avenir en dépend ainsi que sa place dans le monde. Territoire de l'excellence et de l'innovation, la région capitale est aussi celui des contrastes où richesse et pauvreté se côtoient.
Dans ce nouveau numéro des Cahiers, l'IAU île-de-France analyse plus particulièrement les aspects territoriaux de la solidarité et permet de mieux comprendre l'imprégnation dans l'espace de la question sociale, partie intégrante des inégalités territoriales au même titre que l'accessibilité à l'emploi, aux services et équipements (scolaires, de santé…) ou services rendus par les municipalités.
Quelles sont, dans ce contexte les marges de manœuvre des politiques publiques ?
Avec le recul de l'État et la décentralisation, l'éclatement des compétences et des responsabilités pourrait brouiller les cadres de la solidarité. Le rôle des maires s'est accru dans les domaines de l'aménagement, du développement économique et du logement ce qui a conduit à la multiplication d'intérêts particuliers et à l'émiettement des pouvoirs locaux.
Dans une région où la crise du logement est particulièrement aiguë, les hésitations de la décentralisation conduisent à un imbroglio des compétences, préjudiciable à l'intérêt des Franciliens.
Le développement des intercommunalités, même si la pertinence des périmètres n'est pas toujours avérée, est sans doute l'un des meilleurs moyens de miser sur l'interdépendance territoriale pour favoriser l'action collective. Chaque territoire doit trouver sa place. L'enjeu central de la solidarité devient alors la mise en perspective des interdépendances entre les territoires pour accorder l'échelle de l'intérêt général à celle des intérêts locaux. Tel est le défi que doivent relever les régions, au-delà d'une nécessaire redistribution monétaire via les mécanismes de péréquation ou les contrats régionaux.

alt 510

Télécharger

Ressources

Les collectivités locales sont aujourd'hui en charge d'une proportion croissante de ce que l'on dénomme encore l'État providence. © PATTACINI (J.-C.) Urba images, IAU-îdF.
Les collectivités locales sont aujourd'hui en charge d'une proportion croissante de ce que l'on dénomme encore l'État providence.
© PATTACINI (J.-C.) Urba images, IAU-îdF.
La critique majeure de l'action publique « zonée » porte sur la prédominance aux normes des quartiers au détriment de la fonction qu'ils occupent dans l'espace régional.
La critique majeure de l'action publique « zonée » porte sur la prédominance aux normes des quartiers au détriment de la fonction qu'ils occupent dans l'espace régional.
© PATTACINI (J.-C.) Urba images, IAU-îdF.
Depuis plus de quinze ans, la construction reste insuffisante avec moins de 40 000 logements mis en chantier chaque année.
Depuis plus de quinze ans, la construction reste insuffisante avec moins de 40 000 logements mis en chantier chaque année.
© PATTACINI (J.-C.) Urba images, IAU-îdF.