Les stratégies de développement économique dans les projets territoriaux de développement durable en Île-de-France

Présentation des aspects théoriques et analyse de cas

29 septembre 2012ContactCristina Lopez, Anthony Hua

La crise économique actuelle est, pour la plupart des économistes, corrélée à la crise environnementale. La dégradation de l’environnement impacte le coût de l’énergie, des matières premières et augmente les risques d’approvisionnement sur des ressources stratégiques pour les filières d’avenir. Les divergences portent essentiellement sur la place de l’économie dans l’écosystème et sur la nature des stratégies à mettre en place, pour inscrire le développement économique dans une dynamique de développement soutenable. Ces divergences se retrouvent également dans les projets territoriaux de développement durable. Dans l’échantillon d’Agendas 21 étudiés en Île-de-France, on peut ainsi distinguer quatre grands types de stratégies :

  • celles qui privilégient l’exemplarité de la puissance publique et la sensibilisation des consommateurs pour impulser une dynamique de développement durable ;
  • celles, transversales, qui souhaitent accompagner la mise en place de nouveaux modèles économiques (écologie industrielle, circuit courts…) ;
  • celles, verticales, qui sont tournées vers les politiques et innovations environnementales sectorielles (filières vertes, éco activités) ;
  • enfin celles, qui sont centrées sur l’innovation sociale et l’emploi.

Cette étude propose d’en comprendre les contours et de dresser quelques pistes d’action, pour développer l’intégration des enjeux économiques, dans les projets territoriaux de développement durable.

Ressources

Les objectifs en matière d’énergie sont stratégiques et multiples. Il s’agit à la fois de mettre en place une capacité de production d’énergie propre et de passer d’une part de 3% d’énergie renouvelable consommée à 23% en 2020, au nivea
Les objectifs en matière d’énergie sont stratégiques et multiples. Il s’agit à la fois de mettre en place une capacité de production d’énergie propre et de passer d’une part de 3 % d’énergie renouvelable consommée à 23 % en 2020, au niveau européen.
Lotissement de 27 logements SCIC Habitat équipé de capteurs solaires thermiques et photovoltaïques à Montigny-le-Bretonneux (78) © Raoux (Bruno), IAU île-de-France
Dans un modèle « serviciel » l’objectif économique est de créer une valeur d’usage la plus élevée possible pendant le plus longtemps possible, tout en consommant le moins de ressources matérielles et d’énergie possible. Station Autolib' sit
Dans un modèle « serviciel » l’objectif économique est de créer une valeur d’usage la plus élevée possible pendant le plus longtemps possible, tout en consommant le moins de ressources matérielles et d’énergie possible.
Station Autolib' située avenue de Suffren © Basset (Benoit), IAU île-de-France
Le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse a mis en place une politique sectorielle, centrée sur le développement du tourisme. L’environnement est ici pensé comme étant le capital à partir duquel on développe l’économie.
Le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse a mis en place une politique sectorielle, centrée sur le développement du tourisme. L’environnement est ici pensé comme étant le capital à partir duquel on développe l’économie.
Sensibilisation du public à la flore © Lacombe (Matthias), IAU île-de-France

Études apparentées