Les temps de transport des actifs de villes nouvelles proches de ceux de grande couronne

Note rapide Population et modes de vie, n° 398

20 octobre 2005ContactSandrine Beaufils

Une des rares insatisfactions évoquées par les habitants des villes nouvelles lors de l'enquête sur les modes de vie dans les villes nouvelles d'Île-de-France est le temps passé dans les transports. Ces derniers passent en effet 1 h 17 en moyenne pour aller et revenir de leur lieu de travail, soit un temps équivalent à celui des actifs de grande couronne. Cette moyenne reflète des situations très différentes entre ceux venant travailler à Paris et ceux occupant un emploi dans leur ville nouvelle.

Rapprocher domicile et lieu de travail était un des objectifs assignés aux villes nouvelles lors de leur création. Il s’agissait tout à la fois d’offrir une gamme diversifiée de logements, des emplois à proximité des lieux de résidence et de constituer un réseau d’infrastructures de transport susceptible d’intégrer les villes nouvelles à l’agglomération existante, c’est-à-dire d’ouvrir ainsi l’éventail des opportunités d’emploi dans le cadre d’un bassin d’emploi, certes élargi, mais unitaire. La réalisation des villes nouvelles s’est ainsi accompagnée de la création de 300 000 emplois entre 1968 et 1999. Et une partie des actifs résidant en ville nouvelle a effectivement trouvé un emploi sur place : en 2005, 43 % des actifs travaillent dans leur ville nouvelle, ils étaient 38 % en 1999.

Ressources