Les usages et les usagers des services PAM

Analyse comparative de six services : PAM 75, PAM 77, PAM 78 (lot Sud), PAM 91, PAM 93 et PAM 94 (Filival)

29 septembre 2013ContactJérôme Bertrand, Mireille Bouleau, Jeremy Courel

Cette étude complète Les usages et les usagers des services PAM. Analyse comparative de PAM 75, Filival et PAM 78 (lot Sud) diffusée en mars 2010 en élargissant la comparaison à trois autres services PAM et apporte une nouvelle analyse des motifs et de la régularité des déplacements.  

Un public âgé

Entre un tiers et près de la moitié des usagers sont âgés de 60 ans et plus alors que moins de 20 % de la population francilienne atteint ces âges. La déclaration aux âges avancés des déficiences, en particulier motrices et sensorielles, se vérifie pour le public des services PAM.

Des courses essentiellement réalisées par des usagers réguliers

Les clients réguliers représentent 20 à 25 % des usagers, mais ils génèrent le plus souvent environ 80 % des courses. En moyenne, ces clients sollicitent un service PAM pour 170 à 200 déplacements par an. Cet usage intense des services des PAM par une minorité de clients est la traduction d’un important besoin de mobilité. Cependant, les capacités de transport de ces services sont fortement mobilisées pour assurer ces demandes de déplacements au risque de ne pas pouvoir répondre à l’ensemble des demandes des clients occasionnels ou à celles des nouveaux clients aux besoins réguliers. La qualité du service peut alors en être affectée, mais cette situation de saturation de service se manifeste surtout si les budgets et les moyens d’exploitation demeurent constants.

Les structures d’accueil des personnes handicapées, générateurs de déplacements

La géographie des déplacements est fortement marquée par la localisation des établissements d’accueil des personnes handicapées qui sont des lieux de destination privilégiés par les usagers des services PAM. Ainsi, entre un tiers et la moitié des courses sont induites par ces établissements médico-sociaux.

Vers une adaptation des services pour répondre à la forte mobilité des usagers ayant une déficience intellectuelle ?

La répartition des voyages effectués montre une relative hétérogénéité selon le type de déficience. Les clients ayant une déficience intellectuelle représentent entre 30 et 40 % de la demande de transport, les usagers en fauteuil roulant (électrique ou manuel) entre 20 et 30 % et les personnes présentant une déficience motrice entre 17 % et 36 %, les personnes mal voyantes ou aveugles constituent une forte minorité (entre 6 % et 14 %). Ces handicaps de nature très différente posent des questions particulières pouvant donner lieu à des aménagements intérieurs des véhicules ou à des prestations complémentaires des conducteurs très spécifiques.

Ressources

La répartition des usagers par déficience Source : IAU îdF
La répartition des usagers par déficience
Source : IAU îdF
La répartition des déplacements selon le motif Source : IAU îdF
La répartition des déplacements selon le motif
Source : IAU îdF
La mise en place des services PAM par département
La mise en place des services PAM par département
Source : IAU îdF

Études apparentées