Les villes nouvelles adoptées par leurs habitants

Note rapide Population et modes de vie, n° 394

30 septembre 2005ContactSandrine Beaufils

Les villes nouvelles ont bientôt 40 ans. Aujourd'hui, leurs habitants jugent leur cadre de vie agréable et les trois quarts souhaitent y demeurer. La quasi-totalité se déclare satisfaite de son logement et de son quartier. Les habitants apprécient le bon niveau d'équipements, en particulier dans les domaines du sport et des loisirs. Quatre actifs sur dix travaillent dans leur ville nouvelle de résidence.

Les cinq villes nouvelles franciliennes ont été conçues à la fin des années 1960 par le gouvernement, dans le cadre du District de la région parisienne présidé par Paul Delouvrier pour faire face à une croissance démographique et économique sans précédent de la région. De ce point de vue, le pari est réussi : alors qu’elles ne comptaient que 178 000 habitants en 1968, plus de 740 000 Franciliens (7 % de la population régionale) y résidaient en 1999. En outre, à l’heure où les villes nouvelles réintègrent progressivement le droit commun, leurs résidents se déclarent satisfaits de leur habitat.

Ressources

Les habitants des villes nouvelles se déclarent quasiment tous satisfaits de leur logement (92 %).
Les habitants des villes nouvelles se déclarent quasiment tous satisfaits de leur logement (92 %).
Marne la Valllée, Noisy-le-Grand © Florence Pajous IAU îdF
Quatre actifs sur dix travaillent dans leur ville nouvelle de résidence
Quatre actifs sur dix travaillent dans leur ville nouvelle de résidence
© IAU îdF