L’excédent naturel s’accroît en Île-de-France entre 1999 et 2006

Note rapide Société, n° 473

15 juin 2009ContactSandrine Beaufils

Au 1er janvier 2006, 11 532 398 habitants ont été recensés en Île-de-France. Ils étaient 10 951 136 en 1999. Cette croissance est le résultat d’une dynamique naturelle qui s’est maintenue – hausse de la fécondité et baisse de la mortalité –, combinée à une réduction du déficit migratoire.

L’Île-de-France compte 581 000 habitants de plus au 1er  janvier 2006, qu’en 1999. Cette croissance représentait 87 000 habitants par an entre 1990 et 1999 et 79 500 entre 1982 et 1990. La progression du solde naturel francilien s’explique à la fois par l’augmentation du nombre des naissances (de 164 000 par an entre 1990 et 1999 à 173 000 par an entre 1999 et 2006) et par la baisse du nombre des décès (de 77 000 par an entre 1990 et 1999 à 73 000 par an entre 1999 et 2006).

Ressources

L’Île-de-France est la région où l’espérance de vie est la plus élevée.© brocha, www.flickr.com
L’Île-de-France est la région où l’espérance de vie est la plus élevée.
© brocha, www.flickr.com
Taux de fécondité par âge en Île-de-FranceSource : Insee, état-civil, estimations localisées de population. Traitement IAU îdF
Taux de fécondité par âge en Île-de-France
Source : Insee, état-civil, estimations localisées de population. Traitement IAU îdF