L’Île-de-France, de plus en plus une étape dans les parcours résidentiels

Note rapide Société, n° 508

26 mai 2010ContactKévin de Biasi (Insee Île-de-France), Sandrine Beaufils

Bien que de plus en plus déficitaires, les échanges migratoires avec les autres régions métropolitaines contribuent au dynamisme démographique et économique de l’Île-de-France : les arrivants sont jeunes, actifs et diplômés, les partants plus âgés et moins qualifiés.

Entre 2001 et 2006, la région Île-de-France intervient dans 38 % des migrations interrégionales métropolitaines.

Ressources

La région attire une population jeune, en âge de fonder une famille. Le solde migratoire avec la province est positif pour les 19-28 ans. Pour
La région attire une population jeune, en âge de fonder une famille. Le solde migratoire avec la province est positif pour les 19-28 ans. Pour
© C. Doute, IAU îdF
L’Île-de-France a toujours le taux de migration nette le plus défavorable des régions de France métropolitaine.
L’Île-de-France a toujours le taux de migration nette le plus défavorable des régions de France métropolitaine.
Insee, recensements 1999 & 2006