L’Île-de-France, région d’ancrage et de passage

Note rapide Société-Habitat, n° 715

31 mars 2016ContactSandrine Beaufils

L’Île-de-France constitue un maillon essentiel de la mobilité des Français. L’attractivité économique de la région et son offre d’enseignement supérieur favorisent chaque année le passage, temporaire ou durable, de nombreux jeunes et d’actifs. Pourtant, l’essentiel de la mobilité francilienne a lieu dans les limites de la région. De nombreux ménages partent également s’installer en province […].

Ressources

Les ménages aisés résident plus près de Paris, quels que soient leur statut d’occupation ou l’ancienneté de leur mobilité. Ainsi, les propriétaires aisés emménagés depuis plus d’un an résident, en moyenne, à 16 km de Notre-Dame, contre 20 km pour les ménages intermédiaires et 22 km pour les ménages modestes.
Source : Insee RP 2011, exploitation complémentaire IAU îdF © IAU îdF
Clé de lecture : le 19e arrondissement de Paris a perdu dans ses échanges avec les autres arrondissements de Paris et les autres communes franciliennes 1 400 ménages au cours d’une année.
Source : Insee, RP 2011 © IAU îdF
Clé de lecture : le 15e arrondissement de Paris a gagné dans ses échanges avec la province 1 300 ménages nets.
Source : Insee, RP 2011 © IAU îdF

Études apparentées