L'impact sanitaire et environnemental des pesticides : la situation en Île-de-France

Note rapide sur l'environnement et la santé, n° 352

31 mars 2004ContactAntoine Franconi, Jean-Philippe Camard (ORS)

Composée à 80 % d'espaces naturels et ruraux, l'Île-de-France est une grande consommatrice de pesticides. Pour son agriculture, bien sûr, une des plus performantes de France, pour l'entretien des parcs et jardins publics et privés, mais aussi du réseau routier et ferroviaire. Si l'utilisation de ces véritables « tueurs de fléau » a eu des effets bénéfiques évidents, leur dispersion affecte, à faible dose, tous les milieux et leur toxicité est avérée pour l'ensemble de la chaîne alimentaire. Pour répondre aux craintes actuelles des Franciliens, il faudrait développer les études épidémiologiques et la connaissance précise des effets chroniques des pesticides, aujourd'hui très incomplète.

Ressources

alt 209
La Norville (91) Agriculteur préparant un épandage de désherbant pour son champ.
© DEGREMONT (Cécile) IAU îdF
alt 209
Les agriculteurs qui utilisent des doses de produit importantes sont particulièrement exposés (risques de brûlures oculaires, lésions cutanées, effets neurologiques, etc.)
© D.R.