L'incinération des déchets

Considérations environnementales et sanitaires

30 novembre 2005ContactAntoine Franconi, Jean-Philippe Camard (ORS)

La pollution émise par les incinérateurs est globalement limitée, comparativement, à celles de l’activité urbaine et industrielle. Cependant, l’incinération reste la première source d’émission de dioxines dans la région (25 % des émissions totales) malgré une forte diminution depuis les années 1990.

L’arrêté ministériel du 20 septembre 2002, relatif aux installations d’incinération et de co-incinération des déchets non dangereux, fixe à 0,1ng/m3 le seuil d’émission de dioxines à ne pas dépasser pour l’ensemble des incinérateurs, depuis le 28 décembre 2005.

En Île-de-France, une majorité d’incinérateurs se situent  en zone agglomérée dense. Quelque six millions de Franciliens, soit 56 % de la population, résident à moins de cinq kilomètres d’une installation.

Compte tenu de l’importance du parc d’incinérateurs dans la région et de la population francilienne habitant dans un environnement proche, il apparaît nécessaire :

  • de limiter l’augmentation des capacités d’incinération en améliorant le tri des déchets, notamment des emballages et de la matière organique ; 
  • d’achever la modernisation des incinérateurs et leur mise aux normes ; 
  • d’avoir une meilleure connaissance des risques sanitaires encourus par les Franciliens par la réalisation d’Evaluations d’impacts sanitaires (EIS) autour de chaque incinérateur que ce soit pour des installations anciennes (parfois fermées) ou celles en activité.

Telles sont les conclusions livrées par le rapport établi conjointement par l'Observatoire régional de santé (ORS) département autonome de l'IAU île-de-France et le département Environnement urbain et rural de l’Institut.

Ressources

Fin 2005, l’Île-de-France disposait, sur son territoire, de dix-neuf usines d’incinération d’ordures ménagères.
Fin 2005, l’Île-de-France disposait, sur son territoire, de dix-neuf usines d’incinération d’ordures ménagères.
Source : IAU îdF
Les polluants issus de l’incinération des déchets se dispersent dans l’atmosphère puis se déposent sur les sols et produits cultivés. L’exposition des personnes vivant aux alentours d’une unité d’incinération peut se produire par inhalati
Les polluants issus de l’incinération des déchets se dispersent dans l’atmosphère puis se déposent sur les sols et produits cultivés. L’exposition des personnes vivant aux alentours d’une unité d’incinération peut se produire par inhalation ou par ingestion de poussières.
Source : IAU îdF

Voir aussi

ORS Observatoire régional de Santé

ADEME Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

AFSSA Agence française de sécurité sanitaire des aliments

AFSSET Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail

ASTEE Association scientifique et technique pour l’eau et l’environnement

ATSDR Agency for toxic substances and disease registry

CITEPA Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique

INERIS Institut national de l’environnement industriel et des risques

INSERM Institut national de la santé et de la recherche médicale

InVS Institut de veille sanitaire   Ministère de l’Ecologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire

OMS Organisation mondiale de la santé

ORDIF Observatoire régional des déchets d’Île-de-France