L'insécurité en Île-de-France : quelles populations, quels territoires ?

Note rapide Sécurité et comportements, n° 289

31 janvier 2002ContactMarianne Anache

Les premiers résultats de la grande enquête réalisée à la demande du Conseil régional auprès de 10 504 franciliens concernaient le sentiment d'insécurité et la nature des victimations répertoriées au cours des trois dernières années. De nouvelles analyses permettent aujourd'hui de mieux connaître comment les différentes populations - hommes, femmes, jeunes, seniors - sont concernées par l'insécurité et les victimations ainsi que l'inscription de ces phénomènes sur le territoire régional. L'Iaurif en fait ici une présentation synthétique.

Ressources

C'est le vol d'argent qui est le plus fréquent dans les transports publics, notamment dans les gares.
© Juliette Privé, IAU îdF
C'est la violence en milieu scolaire (13 %) qui est la plus significative pour cette classe d'âge.
© Michel Bénichou, IAU îdF
alt 273
Les zones urbaines, où la préoccupation pour la sécurité est la plus virulente, ne sont pas forcément mal équipées. Mais ces territoires cumulent, aux yeux de leurs habitants, toute une série de problèmes.
© Jean-Claude Pattacini IAU îdF, Urba images