New York : Sheridan Expressway

La ville après l'autoroute : études de cas

30 août 2014ContactPaul Lecroart

Que faire, dans la métropole post-Kyoto, des voies rapides héritées des Trente Glorieuses qui engendrent de fortes nuisances au sein des villes et des quartiers ?

Le cas de la Sheridan Expressway

La Sheridan Expressway est une autoroute fédérale qui traverse le South Bronx, l’un des secteurs les plus défavorisés de New-York. L’autoroute joue un rôle logistique important pour l’accès au grand marché de gros new-yorkais. Mais cet accès est indirect et les camions se retrouvent à circuler sur la voirie locale. Le trafic routier et la mauvaise insertion physique du réseau pénalisent la vie quotidienne et handicapent la régénération urbaine des quartiers du sud Bronx. Engagé à la fin des années 1990 par l’État de New-York, le projet Sheridan est conçu à l’origine comme un projet routier. Dans les années 2000, un collectif d’associations locales et régionales conçoit un contre-projet qui finit par être étudié parmi les scénarios examinés dans la phase d’étude d’impact. Mais l’État n’est pas en mesure de décider seul sur un projet qui impacte un territoire densément bâti. En 2010, la ville met en place un processus d’étude et de concertation pour élaborer un projet d’ensemble partagé. Ce processus débouche fin 2013 sur un « scénario préférentiel » : celui de l’aménagement de l’autoroute en un boulevard permettant de reconnecter les quartiers, de les ouvrir sur la rivière Bronx et de libérer du foncier pour réaliser des logements.

Transformer les voies rapides en avenues urbaines

Aux États-Unis, le pays de l'automobile, mais aussi au Canada et en Asie, des villes brutalement traversées ou pénétrées par des voies rapides ont opté pour leur suppression et leur transformation en avenues multi-usages. Comment ont-elles fait ? À quelles conditions ? Avec quelles incidences ? Que peut-on apprendre de ces expériences pour l'Île-de-France ? Pour y répondre, l'IAU île-de-France a sélectionné neuf cas riches d'enseignements au regard des questions, qui se posent dans la métropole francilienne et, plus largement, dans beaucoup de grandes villes en Europe. Une synthèse finale, à paraître, mettra en perspective les expériences étudiées avec les possibilités d'évolution du réseau rapide de la métropole de Paris et les réflexions actuelles sur la ville post-carbone. Celle-ci développera les questions abordées dans la Note rapide n° 606 « De la voie rapide à l'avenue urbaine : la possibilité d'une autre ville ? »

Ressources

Le projet Sheridan Expressway dans le contexte urbain du sud Bronx
© P. Lecroart IAU îdF
Photo aérienne du sud Bronx
© Dave J. Johnson, www.flickr.com
L’autoroute Sheridan crée une coupure entre les quartiers du sud Bronx
Les quartiers de Crotona East et de West Farms © P. Lecroart IAU îdF
Le projet Sheridan repose sur l’implication conflictuelle et constructive d’un grand nombre d’acteurs : de droite à gauche, Ashwin Balakrishnan (collectif d'associations), Joan Byron (Pratt Center), Linda Bailey (ville de New York)
© P. Lecroart IAU îdF
Plan de situation
© G. Crozet, IAU îdF

Études apparentées