Politique de la ville : quatre postures pour les communautés d’agglomération

Note rapide Gestion locale, n° 541

09 avril 2011ContactAgnès Parnaix

En 2010, l’IAU îdF publiait une étude sur les missions qu’exercent les communautés d’agglomération franciliennes au titre de la politique de la ville. La prolongation des contrats urbains de cohésion sociale jusqu’en 2014 conjuguée au report de la réforme de la géographie prioritaire renforcent l’actualité du sujet.
L’IAU îdF s’interroge sur la manière dont les 33 communautés d’agglomération (CA) d’Île-de-France se représentent leur engagement en faveur de leur compétence obligatoire « politique de la ville », aux côtés des communes. Pour éclairer cette question, une typologie a été dressée. Son objectif principal est de traduire, de façon simplifiée, des pratiques diversifiées.

Ressources

Certaines intercommunalités pensent les questions sociales et les conditions de vie des habitants, au-delà de l’exercice cloisonné des compétences communautaires (politique de la ville, habitat, sécurité, développement économique...). Les Pyrami
Certaines intercommunalités pensent les questions sociales et les conditions de vie des habitants au-delà de l’exercice cloisonné des compétences communautaires (politique de la ville, habitat, sécurité, développement économique...).
Le quartier des Pyramides à Évry (91). © Pattacini (Jean-Claude), IAU îdF, Urba images
Mise en œuvre de la politique de la ville par les communautés d’agglomération d’Île-de-France en 2009 Source : IAU îdF
Mise en œuvre de la politique de la ville par les communautés d’agglomération d’Île-de-France en 2009
Source : IAU îdF