Prestations sociales et impôts réduisent les inégalités entre territoires

Note rapide Société-Habitat, n° 718

31 mai 2016ContactMariette Sagot

La territorialisation des questions sociales tend à oblitérer le rôle de l’État providence dans la réduction des inégalités et de la pauvreté. Par le jeu des impôts et des prestations sociales, l’État diminue de 30 % le taux de pauvreté en Île-de-France, de 40 % les inégalités entre hauts et bas revenus, et réduit les inégalités de niveaux de vie entre communes […].

 

 

Ressources

Les territoires en bleu foncé connaissent une surreprésentation de hauts revenus, avec une population qui contribue le plus, de fait, à la redistribution. Les populations des territoires marqués en jaune sont des bénéficiaires nets de ces transferts.
Sources : Insee, DGFIP, Cnaf, Cnav, CCMSA, fichier localisé social et fiscal (Filosofi) © IAU îdF
C’est en Seine-Saint-Denis que l’effet des impôts et des prestations sociales engendre la plus forte réduction des inégalités. Grâce aux relèvements des bas revenus, les écarts entre hauts et bas revenus y sont réduits de moitié.
Sources : Insee, DGFIP, Cnaf, Cnav, CCMSA, fichier localisé social et fiscal (Filosofi) © IAU îdF

Études apparentées