Produits phytosanitaires

Risques pour l’environnement et la santé

30 mars 2010ContactJean-Philippe Camard (ORS), Christophe Magdelaine

Avec plus de 80 000 tonnes de matières actives commercialisées en 2007, la France est le premier consommateur européen et le quatrième consommateur mondial de pesticides derrière les États-Unis, le Brésil et le Japon.

Un utilisation accrue au cours des dernières décennies

Le terme pesticide désigne les produits phytosanitaires (ou phytopharmaceutiques lorsqu’ils sont accompagnés d’un adjuvant) destinés à protéger les végétaux contres les organismes nuisibles et les biocides. Les pesticides ont fortement contribué à l’amélioration des rendements agricoles et permis un énorme progrès dans la maîtrise des ressources alimentaires.
Leur utilisation a connu un développement important au cours des dernières décennies. Elle a fortement contribué à l’amélioration des rendements agricoles et permis un énorme progrès dans la maîtrise des ressources alimentaires.

Incertitude des effets à long terme sur la santé

En 2005 et 2006, la Direction régionale de l’environnement indique que plus de la moitié des stations franciliennes de mesure des eaux de surfaces sont de médiocre ou mauvaise qualité. Il en est de même des eaux souterraines.Si les effets à court terme et pour des doses élevées sur les populations exposées sont bien connus, en revanche les effets à long terme d’une exposition chronique sont plus difficiles à apprécier. Cependant, les travaux publiés mettent en avant des effets retardés sur la santé.

Quel impact de l’usage non agricole des pesticides sur l’environnement ?

Les substances sont aussi bien utilisées par des professionnels pour les collectivités territoriales, les entreprises de travaux paysagers, la SNCF pour l’entretien des voies ferrées, les gestionnaires d’infrastructures routières que les jardiniers amateurs. L’accroissement de l’utilisation des pesticides en milieu agricole mais aussi et surtout en milieu résidentiel doit motiver la poursuite de travaux sur les effets sanitaires de ces produits. Et les changements climatiques en cours constituent de plus un terreau favorable à la migration et l’apparition de certains parasites.

Pour améliorer la connaissance des effets des pesticides sur la population générale, des études doivent être menées pour mieux caractériser la manière dont les populations sont exposées.

Ressources

En 2006, 71 600 tonnes de pesticides ont été commercialisées dont 90 à 94 % étaient destinées à l'agriculture. © Raoux (Bruno), IAU îdF
En 2006, 71 600 tonnes de pesticides ont été commercialisées dont 90 à 94 % étaient destinées à l'agriculture.
© Raoux (Bruno), IAU îdF
L’usage urbain, pour le désherbage des jardins, des espaces verts ou des voiries, peut fortement contribuer à la pollution des rivières en apportant 9 à 29 % de la contamination. © Prevost (Frédéric), IAU îdF
L’usage urbain, pour le désherbage des jardins, des espaces verts ou des voiries, peut fortement contribuer à la pollution des rivières en apportant 9 à 29 % de la contamination.
© Prevost (Frédéric), IAU îdF
Qualité de l’eau au robinet du consommateur en 2006 © IAU îdF
Qualité de l’eau au robinet du consommateur en 2006
© IAU îdF

Études apparentées

Voir aussi

La base de données Extoxnet Cette base apporte des informations sur la toxicité de 193 substances actives.

La base de données e-phyIl s’agit du catalogue des produits phytopharmaceutiques et de leurs usages, des matières fertilisantes et des supports de culture homologués en France.

La base de données Teletox est une base de données sur les produits phytosanitaires gérée par l'Université Paris V

La base de données du Pesticide Action Network (PAN) Elle rassemble des informations provenant de plusieurs sources différentes concernant la toxicité de 6 400 substances actives et leurs produits de transformation ainsi que sur les adjuvants et solvants utilisés pour la fabrication des pesticides.

Les monographies du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)

La base de données IRIS Cette base regroupe les effets sur la santé humaine de plus de 500 substances chimiques.

La base de données ITER Elle centralise les informations sur plus de 600 substances chimiques évaluées par plusieurs organisations internationales.

La base de données Furetox Furetox propose, pour plus de 200 000 noms de substances, un accès rapide aux VTR (pour des expositions chroniques) et aux documents détaillant leur construction ainsi qu’à la classification de la cancérogénicité.