Projet de parc naturel régional du Bocage Gâtinais

Étude de faisabilité

30 septembre 2015ContactJulie Missonnier, Pierre-Marie Tricaud, Adelaide Bardon, Sandrine Beaufils, Nicolas Cornet, Nicolas Laruelle, Cécile Mauclair, Pierre-Denis Ménager, Philippe Montillet (dir), Martin Omhovère, Manuel Pruvost-Bouvattier, Amélie Rousseau, Florian Soulard, Marion Tillet

L’historique du projet

Cette étude de faisabilité s’inscrit dans un processus entamé en 2000, quand les associations locales Ahvol et Arbre ont décidé de promouvoir l’idée d’un parc naturel régional auprès des élus locaux et de la population. Après délibération en 2011 des trois régions – Île-de-France, Centre et Bourgogne – pour la mise à l’étude du projet de PNR sur 78 communes et la réalisation d’une étude d’opportunité en 2012, l’IAU îdF a été missionné pour conduire une étude de faisabilité afin d’obtenir toutes les informations nécessaires à la constitution du dossier d’opportunité soumis à l’avis de l’État.

Les objectifs de l’étude de faisabilité

L’étude de faisabilité approfondit l’analyse du territoire afin d’identifier les spécificités de ses différentes entités géographiques, le situe dans un contexte élargi par comparaison avec les parcs naturels régionaux (PNR) des trois régions et les espaces ruraux des départements concernés, apporte des éléments sur les vallées adjacentes pour affiner le choix du périmètre, et enfin analyse les acteurs et dispositifs en présence et les questions de gouvernance. Elle intègre les principales conclusions des analyses menées en 2013 et 2014, sur le marché foncier par les Safer des trois régions, sur la flore par le Conservatoire botanique national du Bassin parisien (CBNBP), et sur la faune par le cabinet Biotope.

Le Bocage Gâtinais, un territoire rural bien identifié

Vaste plateau, délimité par les vallées de la Seine, de l’Yonne et du Loing, ainsi que de la Cléry au sud, le Bocage Gâtinais apparaît comme un territoire rural bien identifié, formant une entité cohérente, répondant aux critères d’un parc naturel régional : ses richesses patrimoniales sont de qualité bien qu’hétérogènes, et soumises à une forte pression urbaine et agricole, dans le contexte du Bassin parisien. Les réponses nécessaires se heurtent cependant au découpage administratif en trois départements et trois régions de ce territoire de frange. Un parc naturel régional apparaît comme un outil pertinent pour accompagner les acteurs locaux fortement mobilisés autour de ce projet.

Télécharger l'annexe 1 : Le diagnostic du patrimoine bâti

Télécharger l'annexe 2 : Cartes, photos, références

Ressources

Menhir en plein champ, Montgerin, Égriselles-le-Bocage
Menhir en plein champ, Montgerin, Égriselles-le-Bocage © IAU îdF
Le marché sous la halle, Égreville
Le marché sous la halle, Égreville © IAU îdF
Nocturnes de Ferrières
Nocturnes de Ferrières
Source : Ahvol
Synthèse sur les fragilités du territoire
Synthèse sur les fragilités du territoire
Sources : AESN 2013, Pays Gâtinais 2014, EPCI Sens 2013, IGN BD Topo® 2013, Ifen Corine Land Cover 2006, IGN Route500® 2011, IAU îdF 2014 © IAU îdF 2015
Richesses du patrimoine naturel
Richesses du patrimoine naturel
Sources : CG77 ENS 2013, CG45 ENS 2013, AESN 2007, MNHN 2014, Unesco 2014, Dreal Bourgogne 2011, Dreal Centre 2011, Driee îdF 2013, IFEN Corine Land Cover 2006, IGN Route500® 2011, IAU îdF 2014 © IAU îdF 2015
Richesses du patrimoine culturel
Richesses du patrimoine culturel
Sources : Drac îdF 2012, Drac Bourgogne 2011 et 2013, Drac Centre 2013, CDT/CRT/OTSI 2013, carte Michelin 1999, Ifen Corine Land Cover 2006, IGN/Route500® 2011, IAU îdF 2014 © IAU îdF 2015

Études apparentées

Voir aussi

Qu’est-ce qu’un parc naturel régional ?
Un parc naturel régional est un territoire rural habité, reconnu au niveau national pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère, qui s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine.
Un parc naturel régional est un organisme de missions et non de compétences, il ne prend pas de compétence à une collectivité, ni ne se substitue à l’une d’elles. Il regroupe des communes qui ont défini ensemble un même projet pour leur territoire, dans une démarche de développement durable, et se donnent les moyens d’y parvenir. L’atout majeur réside dans la mise à disposition des élus et de la population, d’une équipe de spécialistes dans les domaines traités par la Charte, proche du terrain et des préoccupations locales.
Un parc naturel régional a pour missions :
– la protection et la gestion du patrimoine naturel, culturel et paysager,
– l’aménagement du territoire,
– le développement économique et social,
– l’accueil, l’éducation et l’information,
– l’expérimentation.
Un PNR n’a pas de pouvoir réglementaire spécifique. La capacité à faire respecter ses objectifs de protection et de valorisation passe avant tout par la concertation, la sensibilisation, l’animation, l’information auprès de différents publics (élus, professionnels, habitants, visiteurs). La charte du Parc est le contrat qui concrétise le projet de protection et de développement du territoire pour 12 ans. C’est un projet transversal et concerté, décliné en mesures opérationnelles. La charte précise le rôle du syndicat du Parc et l’engagement de chacun des signataires de la charte.