Proposition d’un indice de situation sociale régional (ISSR) pour la région Île-de-France

30 décembre 2008ContactIuli Nascimento, Florence-Sabbah, MIPES

Le PIB, et plus généralement la comptabilité nationale, constitue une mesure de la croissance économique d’une assez grande lisibilité. Il s’est donc imposé comme un véritable outil de pilotage des politiques publiques dans le domaine économique. Le domaine social n’est pas doté d’un tel indicateur. En effet, la situation sociale d’un territoire est une réalité complexe et composite. Elle recouvre de nombreux aspects hétérogènes : le logement, la santé, l’éducation, les conditions de vie... Des difficultés apparaissent pour caractériser la situation sociale entre différents territoires dans le temps. Les indicateurs peuvent évoluer ou le classement des territoires changer sensiblement. Pour pallier à ces difficultés, des travaux ont été menés pour créer des indicateurs synthétiques de situation sociale d’un territoire.

Suivre la situation sociale de la région

Ce rapport propose un indice de situation sociale pour l'Île-de-France (ISSR), à l’instar de ce qui a été fait au niveau international et national : dans les années 1980 aux États-Unis, et plus récemment en France avec le BIP40 du Réseau d'alerte sur les inégalités (ou RAI).  Cet indice synthétique doit suivre la situation sociale de la région dans le temps, sans soucis de comparaison avec d’autres territoires. L’ISSR est une adaptation de l’Indice de Santé Sociale (ISS) des États-Unis. La première étape a consisté à analyser l’ISS des États-Unis, qui synthétise des informations par groupes d’âges. Elle a été ensuite prolongée par une étude de faisabilité de l’ISS étasunien à l’échelle de la France et de l’Île-de-France. L’appareil statistique reflète les questionnements de la société et les dispositifs d’aides mis en place. La transposition à l’échelle de la France suppose des ajustements qui, faute de données, deviennent plus importants à l’échelle régionale. À l’issue de cet exercice, près de la moitié des indices retenus se sont avérés relever de l’ensemble de la société et non d’un groupe d’âges en particulier.

Dégradation de la situation sociale en Île-de-France depuis 2001

La dernière étape a mobilisé une partie des acteurs du territoire pour proposer la création d’un ISS régional complètement spécifique, correspondant autant que possible aux attentes et au ressenti de ces acteurs. Le groupe de pilotage a décidé de s’orienter vers une approche plus thématique et de s’appuyer davantage sur l’organisation des thèmes et des informations rassemblées et éditées par la MIPES. Vingt-cinq variables regroupées en neuf thèmes ont pu être collectées et plusieurs indicateurs synthétiques ont été testés en fonction de différents choix de sélection des variables de base.
Quatorze indices particuliers ont finalement été retenus. Ce choix a été guidé par la qualité et la disponibilité des données de base. L’ISSR atteste d’une dégradation de la situation sociale en Île-de-France depuis 2001, qui tient pour beaucoup à l’augmentation du chômage et de la pauvreté – hausse du nombre de bénéficiaires du RMI et du taux de pauvreté – et à une situation de plus en plus tendue sur le marché du logement, l’augmentation des prix des logements étant plus rapide que celle des revenus.

Ressources

Évolution de l'indice de situation sociale régionale (ISSR) de l'Île-de-France entre 1995 et 2005.
Évolution de l'indice de situation sociale régionale (ISSR) de l'Île-de-France entre 1995 et 2005.
© IAU îdF
Tableau de synthèse de l'évolution de la situation sociale en Île-de-France entre 1995 et 2005.
Tableau de synthèse de l'évolution de la situation sociale en Île-de-France entre 1995 et 2005.
© IAU îdF