San Francisco : Embarcadero Freeway

La ville après l'autoroute : études de cas

19 août 2013ContactPaul Lecroart

Que faire, dans la métropole post-Kyoto, des voies rapides héritées des Trente Glorieuses qui engendrent de fortes nuisances au sein des villes et des quartiers ?

Le cas de l’Embarcadero Freeway

De la fin des années 1950 à la fin des années 1980, le centre-ville de San Francisco est coupé de sa baie par un mur de béton : le viaduc à double niveau de l’Embarcadero Freeway. En 1989, un séisme fragilise l’ouvrage et relance le débat sur le devenir de l’autoroute. La Ville et l’État de Californie décident de remplacer le viaduc par un boulevard doté d’une ligne de tramway mis en service en 2000. Le bilan du projet, positif sur tous les plans (circulation, mobilité, qualité de vie, urbanisme), fait dire au maire de l'époque, Art Agnos : « La meilleure décision que j'ai prise comme maire de San Francisco a été de démolir cette autoroute. On a supprimé une cicatrice urbaine et permis le développement d'une des parties les plus importantes de la ville ». Le projet Embarcadero Boulevard montre que le remplacement d'une voie rapide à fort trafic par un espace public de qualité ne dégrade pas les conditions de circulation et tend même à améliorer l'accessibilité. La suppression de l'autoroute permet à la ville de se tourner de nouveau vers la baie.

Transformer les voies rapides en avenues urbaines

Aux États-Unis, le pays de l'automobile, mais aussi au Canada et en Asie, des villes brutalement traversées ou pénétrées par des voies rapides ont opté pour leur suppression et leur transformation en avenues multi-usages. Comment ont-elles fait ? À quelles conditions ? Avec quelles incidences ? Que peut-on apprendre de ces expériences pour l'Île-de-France ? Pour y répondre, l'IAU île-de-France a sélectionné neuf cas riches d'enseignements au regard des questions, qui se posent dans la métropole francilienne et, plus largement, dans beaucoup de grandes villes en Europe. Une synthèse finale, à paraître, mettra en perspective les expériences étudiées avec les possibilités d'évolution du réseau rapide de la métropole de Paris et les réflexions actuelles sur la ville post-carbone. Celle-ci développera les questions abordées dans la Note rapide n° 606 « De la voie rapide à l'avenue urbaine : la possibilité d'une autre ville ? ».

Ressources

Le projet d’Embarcadero Boulevard. © Lecroart (Paul) IAU îdF
Le projet d’Embarcadero Boulevard. © Lecroart (Paul) IAU îdF
Le double viaduc après le séisme de 1989. © Telstar Logistics Cerative Commons
Le double viaduc après le séisme de 1989.
© Telstar Logistics Creative Commons
L’Embarcadero Boulevard achevé en 2000. © Lecroart (Paul) IAU îdF
L’Embarcadero Boulevard achevé en 2000.
© P. Lecroart, IAU îdF
La démolition des bretelles de l'autoroute libère du foncier constructible. © Lecroart (Paul) IAU îdF
La démolition des bretelles de l'autoroute libère du foncier constructible.
© P. Lecroart, IAU îdF
Plan de situation. © G. Crozet IAU îdF
Plan de situation. © G. Crozet IAU îdF

Études apparentées