Schémas directeurs et Ceinture verte d'Île-de-France

Note de synthèse

30 décembre 2005ContactElisabeth Faguer, Hervé Lerolle, Jean-François Vivien

Le projet de Ceinture verte est un projet ambitieux du Plan vert régional d’Île-de-France, publié en octobre 1995. Il vise à pérenniser les espaces naturels situés en limite de l’agglomération dans un triple objectif :

  • limiter l’extension en tache d’huile de l’agglomération ;
  • ouvrir de nombreux espaces verts aux habitants, en particulier pour leurs loisirs de fin de semaine ;
  • maintenir l’agriculture aux portes de la ville.

Cependant il n’a pas été formalisé comme une politique spécifique globale et cohérente du Conseil régional. Il ne relève pas non plus d’un document d’urbanisme de niveau régional, alors que de 1983 à 2002, 24 schémas directeurs qui concernent la Ceinture verte sont progressivement approuvés.  
L’IAU îdF s’est engagé avec l’Agence des espaces verts (AEV) à ouvrir de nouvelles pistes pour un partage de l’espace périurbain francilien.
Cette synthèse questionne la mise en œuvre du projet de Ceinture verte via les outils de planification spatiale de niveau infrarégional.

Une planification spatiale insuffisamment cohérente avec le projet et les enjeux de la Ceinture verte

Le Plan vert régional de 1995 cherche à préserver les 143 000 hectares d’espaces ouverts de la Ceinture verte. Cependant, le développement de grands pôles soulève le débat de la structuration de cet espace ceinture verte. Marne-la-Vallée-Val-d’Europe, Roissy, Massy-Saclay promus « centres d’envergure européenne », par le SDRIF de 1994, se situent en Ceinture verte.  

Un exemple : la frange orientale de la Ceinture verte

Les schémas directeurs n'ont guère pris en compte les grandes structurations induites par les nouveaux pôles de développement et la Francilienne. La consommation d'espaces naturels n'a pas épargné des espaces ouverts de la Ceinture verte identifiés à l'origine du projet. 

L’appui des schémas de cohérence territoriale (SCOT) pour le projet

Les SCOT doivent retrouver en Ceinture verte le rôle central qu’ont progressivement perdu les schémas directeurs comme relais verticaux et horizontaux des politiques d’aménagement. Ils peuvent offrir une plate-forme de dialogue et exprimer une réelle démarche de projet sur les principaux enjeux de la Ceinture verte : préserver ses espaces ouverts, améliorer leur accessibilité.  

Les tendances à l’œuvre

On assiste actuellement au retour en force de propositions partant du « local » et les rapports entre villes nouvelles et Ceinture verte évoluent.
Les objectifs d’un aménagement équilibré entre espaces urbains et espaces naturels et agricoles peuvent être mutualisés.
Les dispositions de l’article R.141-1 du Code de l’urbanisme impose au SDRIF une évaluation de sa mise en œuvre, notamment du point de vue de l’environnement. L’évaluation des dispositions des documents d’urbanisme au regard de la Ceinture verte ne peut qu’en être renforcée.  
La réforme en cours des contrats de plan État-Région peut être une opportunité pour introduire une politique cohérente de Ceinture verte.

Comité de pilotage :

  • AEV : Pierre Clavel et Françoise Vandeputte
  • IAU île-de-France : Jean-Pierre Palisse, François Dugeny, Christian Thibault, Nicolas Laruelle et Corinne Legenne

Ressources

La contribution des schémas directeurs locaux : arbitrages sur les extensions urbaines, projets de voiries complémentaires, orientations sur la protection des espaces naturels, projets de liaisons vertes.
La contribution des schémas directeurs locaux : arbitrages sur les extensions urbaines, projets de voiries complémentaires, orientations sur la protection des espaces naturels, projets de liaisons vertes.
© IAU îdF
Le SDRIF localise en « Ceinture verte » l’essentiel de ses enveloppes d’urbanisation nouvelle. Les villes nouvelles et le secteur de Saclay reçoivent la plus grande part des espaces totalement urbanisables.
Le SDRIF localise en « Ceinture verte » l’essentiel de ses enveloppes d’urbanisation nouvelle. Les villes nouvelles et le secteur de Saclay reçoivent la plus grande part des espaces totalement urbanisables.
© IAU îdF
L’espace « Ceinture verte » est une aire d’enjeux majeurs pour l’organisation de la région. Les lignes de force du projet affirmé par le SDRIF y structurent le développement urbain, en liaison avec les pôles du cœur de l’agglomération pari
L’espace « Ceinture verte » est une aire d’enjeux majeurs pour l’organisation de la région. Les lignes de force du projet affirmé par le SDRIF y structurent le développement urbain, en liaison avec les pôles du cœur de l’agglomération parisienne et ceux des agglomérations secondaires.
© IAU îdF