Science City et Zurich-Ouest, les deux piliers du Wissenshub zurichois

Note rapide Économie, n° 514

30 juillet 2010ContactOdile Soulard, Laurent Perrin

Dans une série de monographies regroupées sous le titre générique de Science Cities, l’IAU îdF s’attache à comprendre comment les campus s’insèrent physiquement dans leur quartier et, économiquement, dans l’écosystème industriel de leur métropole. Le cas de Zurich en constitue le deuxième volet.

Ne possédant pratiquement pas de ressources naturelles, la Suisse a dû trouver d’autres moyens pour s’imposer sur le marché mondial. Elle compte parmi les pays consacrant la plus grande part de leur produit intérieur brut à la recherche et au développement (R&D). Elle détient également la plus forte proportion de brevets par habitant.

Ressources

Le campus de Hönggerberg est très bien desservis par bus. À terme, il le sera aussi par tramway.
Le campus de Hönggerberg est très bien desservis par bus. À terme, il le sera aussi par tramway.
© Laurent Perrin, IAU îdF
Le Technopark de Zurich ouest accueille plusieurs start-up de l’ETH.
Le Technopark de Zurich ouest accueille plusieurs start-up de l’ETH.
© Laurent Perrin, IAU îdF
Le projet «Science City » va consolider le campus ETH de Hönggerberg pour en faire le second quartier universitaire de Zurich Source : www.openstreetmap.org - traitement IAU îdF.
Le projet «Science City » va consolider le campus ETH de Hönggerberg pour en faire le second quartier universitaire de Zurich
Source : www.openstreetmap.org - traitement IAU îdF.

Études apparentées