Sécurité et rénovation urbaine

Pour une intégration des qualités d'usage au projet urbain

31 août 2006ContactMagali, Volkwein

La démarche sécurité apporte une plus-value architecturale et urbaine qui confère au quartier rénové une attractivité véritable. Elle oeuvre à un mieux être de l’ensemble de la population résidente.  

Comment intégrer une démarche sécurité à un projet de rénovation urbaine ? 

Il est nécessaire de pouvoir s’appuyer à la fois sur un pilotage légitime qui soit convaincu de la plus-value qualitative d’une telle étude et sur des moyens propres à fédérer un ensemble de partenaires. La mise en réseau de ces partenaires à différents moments du projet, doit permettre de construire une culture commune de prévention situationnelle, à partir d’une somme d’informations partagées.

La conduite de la démarche de sécurité peut ensuite se dérouler selon deux modes opératoires :

  • en amont. La sécurité est intégrée de manière transversale, comme une composante à part entière du projet, depuis la programmation jusqu’à la gestion ;
  • en aval. Le projet est évalué avant sa mise en chantier. Cela implique l’intégration de modifications ou de réorientation du projet.  

Le diagnostic est l’étape clef au cours de laquelle se joue la réussite potentielle du projet. Il est également crucial pour mettre en évidence la nature des problèmes rencontrés par la population, mais aussi pour évaluer l’impact qu’aura le projet sur l’apparition ou le renforcement des phénomènes insécurisants.    

Les enjeux d’une stratégie de prévention

  • respect du parti architectural ou conceptuel ;
  • bon fonctionnement des équipements ; 
  • bien-être des utilisateurs, des habitants.  

À l’échelle territoriale, le projet doit pouvoir bénéficier d’une stratégie de soutien économique et d’intégration urbaine à la « ville ». À l’échelle de l’aménagement, un panel complet de mesures s’appuie sur :

  • la visibilité et la lisibilité des aménagements ; 
  • le contrôle naturel d’accès aux espaces privés ; 
  • la définition des territorialités (appropriation) ; 
  • la socialisation des espaces (fréquentation) ; 
  • la présence du garant des lieux ; 
  • la présence du mobilier urbain qualifiant.    

Une réponse rapide aux problèmes de vandalisme par des mesures de propreté et de prévention du sentiment d'insécurité est essentielle à la sécurisation d'un site.

L’évaluation du projet s’inscrit dans une logique de démarche de gestion. Elle permet d'ajuster les actions menées, de manière à garantir une qualité urbaine durable.

Ressources

Jardins familiaux uniques à Paris (75013) et très bien entretenus. © Volkwein, IAU-îdF
Jardins familiaux uniques à Paris (75013) et très bien entretenus.
© Volkwein, IAU îdF
Le diagnostic réalisé par Nicolas Soulier sur l'ensemble du quartier à rénover faisait état du manque de structure urbaine, d'un abandon de l'espace public par les adultes et d'un manque de sociabilisation dans les espaces publics.
Le diagnostic réalisé par Nicolas Soulier sur l'ensemble du quartier à rénover faisait état du manque de structure urbaine, d'un abandon de l'espace public par les adultes et d'un manque de sociabilisation dans les espaces publics.
Les Coteaux de l'Orge à Viry-Châtillon (92)
Avant de proposer un schéma de cohérence, la première dimension du projet a été de prendre en compte les demandes des habitants en matière de propreté.
Avant de proposer un schéma de cohérence, la première dimension du projet a été de prendre en compte les demandes des habitants en matière de propreté.
Chanteloup-les-Vignes (78) © Yann Arthus Bertrand
Le quartier Europe dans lequel est situé le quartier du Palais Royal comprend plus de 10 000 habitants. © D.R.
Le quartier Europe dans lequel est situé le quartier du Palais Royal comprend plus de 10 000 habitants.