SMOOTH

Suivi de la Mobilité par GPS pour évaluer des Offres de transpOrt nouvelles dans les Territoires d’Habitat peu denses

29 novembre 2014ContactDany Nguyen-Luong, Robert Allio

Peut-on réaliser les Enquêtes ménages déplacements sans enquêteur à domicile, en utilisant les technologies nouvelles (GPS, wi-fi, capteurs inertiels, SIG et système-expert) ? En 2013 et 2014, deux enquêtes en conditions réelles dans le cadre du projet SMOOTH ont été réalisées sur des territoires périurbains d’Île-de-France portant sur 240 individus. Leurs réalisations ont été satisfaisantes et riches d’enseignements.

Le double objectif de la recherche SMOOTH

Fin 2014, un consensus se dégage pour dire qu’il faut moderniser les Enquêtes ménages déplacements (EMD) afin d’améliorer leur qualité, leur fréquence et leur coût. Le projet SMOOTH s’inscrit dans une vision à long terme : les EMD réalisées intégralement par GPS pourraient remplacer un jour les EMD traditionnelles papier. La recherche SMOOTH fait suite à la première phase appelée EGTparGPS en 2010-2011 dans le cadre du Predit (programme de recherche et d’innovation dans les transports terrestres). L’objectif de la recherche SMOOTH est double :

  • expérimenter la méthodologie SMOOTH en la mettant en œuvre sur deux cas dans le milieu périurbain : la gare intermodale de Briis-sous-Forges dans l’Essonne et la communauté d’agglomération Roissy - Porte de France ; 
  • analyser la mobilité sur ces deux territoires à partir de la base de données issue des deux expérimentations.

Au final, la base de données comprend 4 500 déplacements.

Les résultats sur la mobilité dans le périurbain

Ces deux enquêtes déroulées sur cinq jours confirment la grande diversité des pratiques de mobilité dans le périurbain.

Les résultats de l’enquête de Briis-sous-Forges montrent que :

  • plus des deux tiers des enquêtés se rabattent en voiture à la gare intermodale ;
  • plus de la moitié des déplacements passant par la gare ont des destinations au-delà de Massy.

Quant à la seconde enquête, les résultats montrent que la voiture est un mode de proximité, utilisé principalement pour effectuer des déplacements courts et accomplir plusieurs motifs à la suite. Les TC lourds sont le mode prépondérant sur des longues distances. Les modes alternatifs à la voiture et aux TC lourds sont quasiment absents de la base de données (hors marche). Le covoiturage est marginal. La multimodalité est caractéristique de la mobilité de ces actifs (près d’un actif sur deux change de mode d’un jour à l’autre).

Les perspectives

Outre des aspects technologiques séduisants, la nouvelle méthodologie SMOOTH comprend deux questionnaires pré- et post-enquête. L’application SMOOTH sur Android est encore au stade du prototype et nécessite des améliorations. Pour assurer la comparabilité dans le temps des EGT, il faudra réaliser une EGT mixte de transition. Le coût unitaire par individu d’une enquête par GPS est relativement faible, ce qui rend optimiste pour un déploiement à plus grande échelle. Cette méthodologie nécessite de fédérer l’ensemble des partenaires et de réaliser encore de nouvelles expérimentations. À chacun d’entre nous de s’y préparer dès maintenant.

Ressources

La gare intermodale de Briis-sous-Forges (91)
© Caroline Doutre, BaSoH, IAU îdF
Les données brutes des positions remontées le 14 juin 2013 de l’enquête de Briis-sous-Forges
© IAU îdF
Les étapes de l’analyse visuelle des géotraces
© IAU îdF
Les différentes chaînes modales comptabilisées durant la seconde enquête
© IAU îdF
La durée moyenne des déplacements selon le mode
© IAU îdF

Études apparentées

Voir aussi

Cette recherche a été valorisée à six occasions

  1. Présentation à la conférence ESRI-SIG, octobre 2012
    Voir le diaporama
  2. Présentation au Carrefour final du Predit 4 en octobre 2013
    Dans le cadre de son étude sur la faisabilité d'une Enquête globale transport (EGT) intégrale par association d'un GPS, d'un SIG et d'un système expert, Dany Nguyen-Luong a reçu le 7 octobre 2013 un prix au Predit 4 dans le groupe « Mobilité dans les régions urbaines » face à 52 projets.
    Voir la vidéo
  3. Un article dans la revue Diagonal en février 2014
  4. Un article de vulgarisation dans Ponts et Chaussées Magazine (PCM), numéro 863, avril 2014
  5. Présentation à la 54e conférence ERSA à Saint-Petersbourg en août 2014
    Voir la présentation
  6. Participation au projet européen COST intitulé SaPPART (Satellite Positioning Performance Assessment for Road Transport) depuis juin 2014 afin de poursuivre une veille technologique sur la géolocalisation et les systèmes de transports intelligents. Ce projet est mené par l’Ifsttar en partenariat avec 17 laboratoires européens. L’IAU îdF intervient comme expert dans les working group 1 (WG1) sur les besoins en applications et working group 2 (WG2) sur les terminaux de localisation
    En savoir +