Synthèse régionale de l'offre commerciale existante et en projet en Île-de-France

État à la fin du premier semestre 2006

30 novembre 2006ContactCarole Delaporte

L'offre commerciale : une organisation inégale

Le poids de Paris pour les commerces traditionnels et les grands magasins est exceptionnel : 40 % des surfaces de petits commerces et 72 % des surfaces des grands magasins franciliens sont localisées dans la capitale.

En petite couronne, les concentrations les plus significatives se situent dans les communes proches de Paris, la partie nord de la boucle des Hauts-de-Seine et la boucle de la Marne.  

En grande couronne, neuf villes ont été identifiées comme pôles de commerces et de servies structurants ayant un grand rayonnement. Les commerces d’une surface de vente supérieure à 300 m2 totalisent 7 millions de m2 en 2003 (un tiers dans l’alimentaire), principalement dans les zones commerciales. 57 % de ces surfaces sont en grande couronne, pour l’essentiel en Seine-et-Marne.

Un inventaire des coopérations à venir a été établi : 55 projets importants (surface supérieure à 10 000 m2) sont prévus (1,5 million de m2), soit en zone dense, mais aussi en grande couronne, dans des zones d’activités commerciales et à proximité des grandes infrastructures.

C'est ce que montrent la carte de synthèse et les quatre cartes thématiques réalisées à partir des données réunies par un groupe de travail associant l’État, les CCI, l’APUR et l’IAU île-de-France.

Ces cartes permettent d’identifier les pôles commerciaux de niveaux supra-régional, régional ou intercommunal, de rendre compte des différentes formes de polarités commerciales, traditionnelles ou plus récentes, leur morphologie, leur localisation en centres-villes, en zones ou lotissements commerciaux, en centres commerciaux, les spécificités de l’offre, les dynamiques récentes et futures.

Ressources

En Île-de-France, une moyenne annuelle de 278 dossiers a été traitée de 1998 à 2005 par les commissions départementales d’équipement commercial (CDEC).
En Île-de-France, une moyenne annuelle de 278 dossiers a été traitée de 1998 à 2005 par les commissions départementales d’équipement commercial (CDEC).
© Cécile Degremont, IAU îdF
Cela représente plus de 3 500 000 m² au total et 357 000 m² en moyenne autorisés par an (soit 5 % du parc des 300 m² et plus).
Cela représente plus de 3 500 000 m² au total et 357 000 m² en moyenne autorisés par an (soit 5 % du parc des 300 m² et plus).
Sources : préfectures départementales d'Île-de-France © IAU îdF
Carte de synthèse de l’offre commerciale
Carte de synthèse de l’offre commerciale
© IAU îdF