Synthèse territoriale. Partie centrale de l'agglomération

30 décembre 2007Contact

La concertation menée avec les élus locaux

La Région Île-de-France a décidé de mettre en révision son schéma directeur (SDRIF) et en a voté le projet arrêté le 15 février 2007. L’IAU île-de-France a nettement pris part aux travaux permettant la concertation voulue par la Région. Une première série d'ateliers territoriaux s’est tenue de novembre 2005 à janvier 2006.
Une seconde série d'ateliers a présenté la vision régionale. Sa mise en perspective avec les projets des territoires a eu lieu en juin et juillet 2006.
Cette étude propose un recollement des travaux réalisés à l'occasion de ces ateliers territoriaux. Elle se compose de trois volets sur des entités géographiques distinctes : - la partie centrale de l'agglomération ; - sa périphérie et comprenant notamment les villes nouvelles, la Ceinture verte et des parcs naturels régionaux ; - les territoires inter-régionaux, ou territoires de franges (il s'agit de la périphérie rurale de l'Île-de-France et des départements contigus des régions Normandie, Picardie, Champagne-Ardenne, Bourgogne et Centre).

Des territoires et leur contexte

La partie centrale de l'agglomération est une zone dense qui a connu une extension urbaine progressive surtout à partir du XIXe siècle. L'économie se tertiarise, et ce territoire, qui accueille un francilien sur deux, concentre les emplois et l'offre de transports. De fortes nuisances persistent, notamment en termes de bruit et de pollution, et les actions d'aménagement sont nombreuses et parfois difficiles à coordonner.
La périphérie de l'agglomération est dans une situation intermédiaire entre le cœur de l'agglomération et la campagne. Cette zone rassemble 40 % de la population francilienne et un tiers des emplois. Elle concentre de grands équipements structurants participant au fonctionnement métropolitain. L'intercommunalité est un mode de gestion locale en croissance qui se développe davantage dans le sud que dans le nord. Les territoires interrégionaux constituent les franges de l'agglomération francilienne. Ils regroupent 30 % de la population francilienne, l'évolution de sa population a tendance à baisser. Il existe de fortes disparités sociales et économiques sur ces territoires, l'emploi étant concentré surtout dans les franges proches de la métropole. L'activité agricole est importante, quelques grosses implantations industrielles persistent. La structure intercommunale est incomplète dans les franges internes franciliennes, et les franges externes sont regroupées en pays.

Vers une vision régionale

Selon les territoires observés, l’IAU îdF propose des orientations de la vision régionale :

  • offrir un logement et un cadre de vie agréable à tous les Franciliens ;
  • doter la métropole d'équipements et de services de qualité ;
  • faciliter une mobilité raisonnée et durable des biens et des personnes ;
  • préserver, restaurer et valoriser les ressources naturelles ;
  • accueillir et stimuler l'emploi et l'activité économique ;
  • réinventer le rapport de la Ville au Fleuve.

Des secteurs stratégiques

La partie centrale de l'agglomération
Le Val-de-Seine, Nanterre-La Défense, la Boucle Nord, la Plaine-Saint-Denis, autour du Bourget, le secteur RN 3 Canal, la Seine Amont, la zone Orly Rungis, la Vallée Scientifique de la Bièvre, Paris.

La périphérie de l'agglomération le secteur de Cergy-Pontoise, Roissy, Marne-la-Vallée, Sénart et Melun, Evry Corbeil, Saint-Quentin-en-Yvelines Massy, la Seine Aval ;

Les territoires interégionaux
Les secteurs de Meaux, Mantes, Étampes/Dourdan, Montereau-Fault-Yonne, le prolongement de l'A19, l'agglomération de Chartres et la Cosmetic Valley, l'agglomération d'Évreux.

Ressources

Les défis de la vision régionale : 1. Favoriser l’égalité sociale et territoriale. 2. Anticiper et répondre aux mutations ou crises majeures. 3. Développer une Île-de-France dynamique et maintenir son rayonnement mondial.
Les défis de la vision régionale : 1. Favoriser l’égalité sociale et territoriale. 2. Anticiper et répondre aux mutations ou crises majeures. 3. Développer une Île-de-France dynamique et maintenir son rayonnement mondial.
Source : Diaporama pour la seconde d’étape des ateliers territoriaux, juin-juillet 2006
Construire 60 000 logements par an pour répondre aux besoins actuels.
Construire 60 000 logements par an pour répondre aux besoins actuels.
Source : Ateliers territoriaux du SDRIF, Bobigny 5 décembre 2005, fiche d’identité
Un recensement des projets existants ou potentiels a été réalisé et leurs impacts au regard des enjeux régionaux ont été envisagés. Ici le secteur Nanterre-La Défense
Un recensement des projets existants ou potentiels a été réalisé et leurs impacts au regard des enjeux régionaux ont été envisagés. Ici le secteur Nanterre-La Défense
Source : IAU îdF, 2006