Tarification de la restauration dans les lycées : les revenus pris en compte

Note rapide Société, n° 568

15 septembre 2011ContactCorinne de Berny Riche, France-Lise Mary-Portas, Insee

En charge de la tarification de la demi-pension dans les lycées publics, le conseil régional d’Île-de-France souhaite harmoniser les tarifs et les rendre plus équitables. Les revenus des familles, très variables selon les territoires, sont en effet en partie responsables des inégalités de fréquentation.
À la rentrée 2010, les 469 lycées publics franciliens ont accueilli 388 500 élèves, dont 238 500 utilisent les services de restauration. La fréquentation des services de restauration scolaire varie fortement d’un lycée à un autre, entre 10 % et 90 %. De même, les écarts de tarification demeurent importants : de 1,7 euro à 4,9 euros par repas.

Ressources

En Île-de-France, la généralisation d’une politique tarifaire commune modulée selon les capacités contributives des familles à tous les lycées publics pourrait avoir des répercussions sur la fréquentation des services de restauration. © Degrem
En Île-de-France, la généralisation d’une politique tarifaire commune modulée selon les capacités contributives des familles à tous les lycées publics pourrait avoir des répercussions sur la fréquentation des services de restauration.
© Degremont (Cécile) IAU îdF
30 % des jeunes âgés de 15 à 18 ans vivent dans un foyer dont le quotient familial fiscal mensuel ne dépasse pas 518 €. Source : Insee, revenus fiscaux localisés 2008 © : IAU îdF
30 % des jeunes âgés de 15 à 18 ans vivent dans un foyer dont le quotient familial fiscal mensuel ne dépasse pas 518 €.
Source : Insee, revenus fiscaux localisés 2008 © : IAU îdF

Études apparentées