Transports en commun sur les voies rapides en Île-de-France

01 mars 2006ContactRobert Allio, Christian Jacob

Le partage de la voie rapide

Il n'existe pas de voie réservée aux autobus sur autoroute en Île-de-France alors qu'ailleurs, elles se multiplient. C'est le cas aux États-Unis, au Canada, en Australie. En Europe, ce phénomène est plus récent. Il commence à s'installer, en Espagne notamment.

Quelle pertinence pour l'Île-de-France ?

Quelle est l'opportunité et la faisabilité de ce mode d'utilisation ? Est-il pertinent pour l'Île-de-France ? La question se pose de façon d'autant plus aigüe que la nécessité de réduire les dépenses d'énergie liées au transport urbain devient incontournable…  Aucun report modal de la voiture particulière n'est aujourd'hui à négliger.

Autre réalité à prendre en compte, le coût et la durée de mise en oeuvre de nouvelles lignes de transports à forte capacité (métro, tramway, trains régionaux…).

Par conséquent, l'idée de concevoir des tronçons de voies dédiés aux lignes de bus sur des autoroutes et voies rapides interurbaines mérite d'être étudiée, dans le cas de gains de temps significatifs évidemment.

Les exemples retenus par les auteurs en Amérique du Nord, où ils sont nombreux (Los Angeles, Houston, New York, Seattle, Ottawa, Montréal), ainsi qu'en Europe (Leeds, Madrid, Amsterdam, Grenoble) mettent en évidence la diversité des aménagements et des modes d'exploitation.

Sont ensuite recensées les lignes express régionales qui empruntent les voies autoroutières en Île-de-France. L'étude propose une sélection des portions de voies rapides sur lesquelles des sites propres pourraient apporter une amélioration substantielle des temps de parcours.

Par rapport aux réalisations étrangères et notamment américaines, elle fait apparaître des possibilités d'implantation de voies réservées aux autobus sur les autoroutes franciliennes plutôt limitées. Certaines existent néanmoins, sur l'A1, entre La Courneuve et Paris dans le sens province/Paris, sur l'A6 entre Wissous et Paris dans le sens province/Paris, sur l'A10 entre Massy et Courtaboeuf dans les deux sens, par exemple.

Ce type de transport est-il à développer ?

Ressources

Houston (USA) accès par voie centrale réversible selon l'heure de la journée
Les Etats-Unis ont développé depuis le début des années 70, le concept de "Bus rapid transit" (BRT). L'insertion de la ligne de BRT est souvent sur autoroute mais peut être aussi un site propre indépendant comme ici à Houston (texas).
alt 82
Ci-dessus, à Charlotte, en Caroline du Nord, la circulation des bus se fait sur une voie centrale à double sens. La voie, réservée aux transports en commun et au co-voiturage peut éventuellement être à contre-sens de la circulation générale, avec ou sans séparateur, ce qui permet d'être dans une direction le matin et l'autre le soir.
alt 82
Le dispositif "Fishbone" permet un accès direct à la voie centrale réversible.