Un indicateur de santé sociale pour l’Île-de-France

Note rapide Outils/méthodes, n° 526

17 novembre 2010ContactMariette Sagot

La Mission d’information sur la pauvreté et l’exclusion sociale en Île-de-France (Mipes) s’est dotée d’un indicateur de santé sociale régionale (ISSR) pour s’assurer que le développement de la région profite à tous les Franciliens. Le bilan sur dix ans est contrasté.
Le conseil régional a exprimé, début 2005, le souhait de disposer d’indicateurs synthétiques en matière sociale. Depuis lors, la Mission d’information sur la pauvreté et l’exclusion sociale en Île-de-France (Mipes) a lancé une réflexion sur ce thème qui a porté ses fruits avec la publication de plusieurs rapports et la conception d’un indicateur de santé sociale.

Ressources

L’indice de santé sociale couvre sept thématiques – santé, logement, scolarité, emploi, revenus et minima sociaux, disparités spatiales, surendettement – et agrège douze variables. © Albe-Tersiguel (Séverine), IAU îdF
L’indice de santé sociale couvre sept thématiques – santé, logement, scolarité, emploi, revenus et minima sociaux, disparités spatiales, surendettement – et agrège douze variables.
© Albe-Tersiguel (Séverine), IAU îdF
Évolution de l’ISSR par domaine de vie
L'évolution de l’ISSR par domaine de vie entre 1997 et 2007
Source : IAU îdF