Victimation et insécurité en Île-de-France, une réalité diversement partagée

Note rapide Sécurité et comportements, n° 355

30 avril 2004ContactMarianne Anache, Hélène Heurtel

L'exploitation des résultats de la deuxième enquête «Victimation et insécurité» fait apparaître des différences sensibles entre les départements franciliens. Les Essonniens et les habitants du Val-d'Oise se révèlent les plus inquiets. Paradoxalement, les Parisiens, qui sont les plus exposés aux risques de victimation, affichent le plus faible sentiment d'insécurité de la région. Ainsi, peur et risque réel de victimation varient sensiblement d'un territoire à l'autre. Zoom sur les départements.

Ressources

alt 267
Dans les Hauts-de-Seine, le nombre de victimes de vols à la roulotte a diminué de manière significative entre les deux enquêtes.
Policiers parlant la nuit avec un groupe de jeunes © IAU îdF
Victimation des Parisiens comparée à la moyenne régionale
Victimation des Parisiens comparée à la moyenne régionale
Proportion de personnes plaçant la délinquance en tête des priorités gouvernementales en 2003
Proportion de personnes plaçant la délinquance en tête des priorités gouvernementales en 2003