Victimation et sentiment d'insécurité en Île-de-France : le point en 2009

Note rapide Société, n° 486

10 septembre 2009ContactHélène Heurtel

L’enquête 2009 donnera lieu à une série d’articles. Ce premier volet porte sur les résultats, avec, pour élément saillant, une insécurité globalement moins forte qu’avant. Une nouveauté à souligner : le point de vue des Franciliens sur la vidéo-surveillance.

Tous les deux ans, la Région Île-de-France finance une enquête de victimation afin de mieux connaître l’insécurité à laquelle sont confrontés les Franciliens. Réalisée pour la première fois en 2001, cette enquête apporte des informations inédites, notamment sur les victimes d’agressions ou de vols, sur les peurs, sur l’insécurité dans les transports en commun ou dans le quartier de résidence.

Ressources

Parmi les Franciliens interrogés en janvier et février 2009, 63,9 % déclarent se sentir plus en sécurité dans les transports en commun lorsqu’il y a des caméras de surveillance.© Tixu Oty, www.flickr.com
Parmi les Franciliens interrogés en janvier et février 2009, 63,9 % déclarent se sentir plus en sécurité dans les transports en commun lorsqu’il y a des caméras de surveillance.
© Tixu Oty, www.flickr.com
40,9 % des personnes interrogées estiment que l’État doit prioritairement lutter contre le chômage.© Ruminatrix, www.flickr.com
40,9 % des personnes interrogées estiment que l’État doit prioritairement lutter contre le chômage.
© Ruminatrix, www.flickr.com