Cet article composera le n° 173 des « Cahiers de l'IAU » sur les défis alimentaires dont la parution est prévue au 4e trimestre 2016.

Voir les autres articles

Sensibiliser aux bonnes pratiques alimentaires

Interview

11 mai 2016Anna Liberman

Bien se nourrir est une exigence quotidienne que ne cesse de chantonner les médias… Mais force est de constater que certains enfants et adolescents sont en réelle difficulté quant au sens réel de ce truisme rabâché. Professionnels socio-éducatifs, nutritionnistes, acteurs du monde de la santé, de l'insertion professionnelle et familiale peuvent alors jouer un rôle de médiateur au service de la prévention et de la sensibilisation aux bonnes pratiques alimentaires par l'expérimentation d'autres manières de communiquer. Anna Liberman, psychologue sociale nous apporte son éclairage avisé.

  1. L'éducation alimentaire : un nouveau métier pour les psychologues sociaux ?
  2. Quelles sont vos recettes pour convaincre les familles ?
  3. Quels en sont les ingrédients essentiels ?

Anna Liberman est consultante en psychologie sociale et du travail. Ses missions portent sur le soutien psycho-éducatif auprès d'enfants et d'adolescents en difficulté comportementale. Elle apporte également son expertise dans des domaines tels que la guidance parentale individuelle pour des parents en difficulté éducative, la guidance professionnelle recherches/actions, l'animation de groupes de parole et la mise en réseau de partenaires pour des actions adaptées, coordonnées et cohérentes impliquant enfants et parents, sur des thématiques telles que la malnutrition, le rituel du repas, l'obésité, le diabète. Actuellement en activité à Persan dans le Val-d'Oise, Anna a aussi exercé à Colombes, Saint-Denis, Stains, l'Île-Saint-Denis, Sarcelles et Pierrefitte.