David Calderini, président et cofondateur du Digital Village 77

25 juin 2019ContactCarine Camors

J’ai travaillé une dizaine d’années dans le milieu du digital (agences WEB, SSII, éditeurs de logiciels, grands comptes). Passionné par les relations humaines, la technique et par les différents métiers du digital, j’ai souhaité devenir indépendant tout en créant un réseau de passionnés dans le but de partager de la connaissance, des projets et de créer une véritable entraide entre les entrepreneurs dans les domaines liés au numérique.   

Pouvez-vous nous raconter votre parcours. Quand et comment a commencé l’aventure du lieu Digital Village ?

L’idée de créer un espace de coworking dédié au monde du numérique a germé très rapidement après avoir identifié plusieurs obstacles auxquels se heurtent les jeunes entreprises. Je pense notamment à la recherche de locaux qui représentent souvent un coût beaucoup trop élevé pour les entreprises en phase de démarrage d'activité.  
Par ailleurs, la diversité des métiers du numérique implique des compétences individuelles bien spécifiques qui souvent ne sont pas portées par une seule entreprise. Je pense profondément que l’association et la mise en synergie des compétences individuelles sont un réel levier de performances pour mener à bien les actions collectives. Les chances de remporter un appel d’offres grandissent lorsque l’équipe est diversifiée.
Après ces deux principaux constats, l’idée m’est venue de créer une communauté d’indépendants, entrepreneurs, porteurs de projets, qui souhaitent développer leur entreprise avec un esprit collaboratif… Et quoi de mieux que de se trouver dans un lieu qui offre des conditions de travail motivantes, une grande fléxibilité et indépendance : « le  coworking ». 
Fort de ces constats, je me suis lancé dans un projet de création d'espace de coworking répondant à mes convictions. 

Pouvez-vous nous décrire la façon dont le projet a émergé ?

Lorsque l’on se lance dans les métiers du numérique avec un statut d'indépendant si l'on veut décrocher des marchés plus importants, il est nécessaire de favoriser la complémentarité. C’est le principe du collectif d’indépendants. Digital Village regroupe des indépendants spécialisés dans les différents métiers du numérique. Le collectif s’est étoffé a fur et à mesure des projets et a produit cette co-agence digitale, qui réunit différentes compétences comme le developpement d’applications web/mobile, la communication, le référencement, le design, l’expérience utilisateur, la vidéo, le marketing… 

La création de lieux physiques (espace de coworking) permet À SES utilisateurs de se rencontrer, d’échanger et de mener des réflexions communes dans l’objectif de favoriser le développement de leur réseau. Aujourd’hui, AVEC L'utilisation de moyens de communication à distance, on sait QUE L'on NE PEUT pas créer de liens forts sans échanges concrets.

Chaque Digital Village est un lieu spécifique dédié aux indépendants, qui leur permet d’évoluer dans un environnement adapté à leurs projets. Cet écosystème favorise les échanges entre entrepeneurs aux profils très complémentaires. Des liens se nouent qui souvent donnent lieu à l’aboutissement de projets portés ou non par Digital Village. Chaque utilisateur peut s'il le souhaite mobiliser (ou pas) le réseau professionnel du Digital Village, qui peut accompagner l'entrepreneur dans la gestion de projets, l'assister pour la facturation de sa prestation  tout en protégeant juridiquement les indépendants et les clients.

Quel regard portez-vous sur le développement des espaces de coworking en zone rurale? Observez-vous un intérêt grandissant pour ce type d'espace ?

L’enjeu des espaces de coworking, au-delà du modèle économique viable qui reste à trouver, est primordial pour favoriser et renforcer le lien social en milieu rural. 
Les indépendants, installés dans le périurbain, souffrent davantage d’isolement social accentué par la difficulté d'accès aux moyens de transport. De plus, une surface plus grande des logements facilite l'installation de son propre bureau chez soi et concourt aussi à cet isolement.

Dans le cadre de la création d’un espace de coworking en milieu rural, il est essentiel d’impliquer et de mobiliser les collectivés et les acteurs économiques du territoire pour développer et proposer une offre de services en lien avec les besoins réels du territoire.

Une bonne identification des cibles utilisatrices potentielles et le recrutement d'animateur(rice) augmentent fortement les facteurs de réussite d'un espace de coworking… lorsque l'on veut péréniser sa structure. 
En millieu rural, proposer une offre spécifique aux télétravailleurs permettrait de réduire petit à petit « la mobilité pendulaire », c'est-à- dire le déplacement journalier d'un individu entre les lieux de domicile et les lieux de travail, phénomène accentué par l'allongement des distances qui séparent les zones d’activités des zones d’habitation. Ce qui pose de nombreux problèmes de gestion des moyens de transport et des voies de communication, notamment aux heures de pointe.

Après 4 années d’activité, quels enseignements pouvez-vous dresser ? 

Nous avons constaté que pour tisser des liens forts, un utilisateur d'espaces de coworking y parvient à la condition d'opter pour une réservation quotidienne. Aussi, nous nous sommes engagés au sein de nos espaces Digital Village à proposer des tarifs accessibles, pour ne pas constituer un frein à la location de nos locaux et permettre ainsi le développement de liens et collaborations professionnelles, sous le signe de la convivialité. 
Le fait d’avoir identifié clairement nos cibles, avec une majorité d'utilisateurs  « indépendants », a permis un développement rapide et inciter à ouvrir six autres espaces pour essaimer en France (Paris, Roissy, Bordeaux, Strasbourg, Marseille et Toulouse).

Quels liens le lieu entretient-il avec son territoire ?

L’objectif du Digital Village de Roissy-en-Brie est de montrer qu’il est possible de travailler à distance sans avoir besoin d’aller tous les jours sur Paris et d’aider les indépendants locaux à développer leurs projets et trouver des clients. Un indépendant qui a une vision claire sur ses projets et ses revenus futurs ira plus facilement et régulièrement travailler dans des espaces de coworking.  
J’ai également rencontré des entreprises locales, qui se sentent souvent délaissées par certains services/prestataires car elles sont situées trop loin d’une « grande ville ». Nous essayons donc de favoriser au maximum les échanges de proximité entre les indépendants et les entreprises.
L’objectif est de permettre aux entreprises du territoire de s’enrichir mutuellement, de créer des synergies, des groupes de travail, des associations de compétences… favorables au développement de leur chiffre d’affaires. Je pense profondément que l’esprit de groupe contribue au renforcement de la motivation et de la productivité.

Comment les pouvoirs publics (région, département, communes) peuvent-ils vous accompagner?

Le département de Seine-et-Marne soutient la dynamique en faveur de la création des tiers lieux, facteur clef d’attractivité du territoire. Dès la création de Digital Village en 2015, nous avons rejoint le réseau Initiatives Télécentres 77 (www.it77.fr), créé en 2012 et qui a pour mission de favoriser l’accompagnement et l’émergence des tiers lieux (publics ou privés) en Seine-et-Marne grâce aux échanges et réunions proposées aux tiers lieux sur des sujets divers et variés. Leur site qui assure une veille large autour de cette thématique nous permet de communique sur notre actualité et évènements à venir.

Si c’était à refaire, que feriez-vous ou ne referiez-vous pas ? 

Si c’était à refaire, je le referai plus tôt, car Digital Village me permet de travailler et rencontrer des personnes formidables dans toute la France. 

Le concept de Digital Village fonctionne car nous avons souhaité créer des lieux volontairement à « taille humaine » pour faciliter les rencontres et les échanges. Les relations humaines, la richesse des échanges permettent à chacun de nos coworkers de bénÉficier d’expériences, de suivre précisÉment les évolutions de chaque métier qui gravite autour du Digital…  Ainsi, nous avons tous le sentiment d’être  en formation permanente.

Je suis persuadé que la créativité individuelle, l’échange d’expériences et bonnes pratiques et l’intelligence collective, nous permettent de progresser chaque jour et de développer nos entreprises… Je constate que les indépendants mènent un combat quotidien pour réaliser un chiffre d’affaires qui leur permet de dégager un revenu mensuel. Ainsi, les échanges d’expériences avec les autres entrepreneurs coworkers permettent souvent de revoir et d’adapter leur modèle économique. Les chefs d’entreprise ont besoin d’une très grande flexibilité et liberté. Pour finir, il est indispensable que l’espace de coworking soit accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

 

Voir aussi