Karine Dubois Plier, gestionnaire de l’e-L@b Télécentre Coulommiers Pays de Brie

23 mai 2019ContactCarine Camors

Karine est gestionnaire de l’e-L@b Télécentre Coulommiers Pays de Brie. Après quatorze ans passés dans la logistique d’un grand groupe de presse, elle s’engage dans la gestion de cet espace de travail partagé en tant qu’office manager. Depuis l’ouverture en 2017, elle a accueilli plus de 230 personnes au sein de la structure. Sa devise : « On ne vient jamais à l’e-L@b pour rien ».

Pouvez-vous nous raconter votre parcours. Quand et comment a commencé l’aventure de l’e-L@b – Télécentre Coulommiers Pays de Brie Agglo ?

Mon parcours est atypique. Il a débuté dans la logistique de distribution pour un grand groupe de presse en tant que chef d’une équipe de 20 personnes puis responsable d’exploitation de nuit. Quatorze années riches dans l’apprentissage de la gestion des urgences et dans le relationnel d’équipe. Puis, issue d’une famille d’entrepreneurs, j’ai eu, à mon tour, un commerce de proximité. Entreprendre durant ces six années fut plus qu’enrichissant. Après cela et par choix, j’ai cédé mon entreprise puisque j’en avais « fait le tour », mais après ? C’est là que le poste d’office manager de l’e-L@b s’est présenté. Ce parcours atypique et mes qualités relationnelles ont certainement pesé dans le choix de mon recrutement.

Pouvez-vous nous décrire la façon dont le projet a émergé ?

Au cours de l’année 2013, Franck Riester, alors président de la communauté de communes du Pays de Coulommiers a lancé une étude de faisabilité afin de mesurer la pertinence de l’installation d’un espace de télétravail. Confortés par les résultats prometteurs de l’étude et accompagnés par Initiatives Télécentre 77, les élus ont engagé la réalisation du projet. 

Quel regard portez-vous sur le développement des espaces de coworking en zone rurale ? Observez-vous un intérêt grandissant pour ce type d'espace ?

Par sa situation géographique, à 45 min de Paris, notre télécentre est à la frontière des « coworks » rurbains. Nous soutenons toutes les initiatives qui tendent vers un développement des tiers lieux de périphérie ou en campagne tout simplement parce que les actifs vivent principalement sur nos territoires. Développer, comme nous le constatons depuis quelques années, des structures comme les nôtres permet d’apporter une qualité de vie au travail des salariés et d’interagir sur l’impact écologique en réduisant les déplacements des actifs.

Développer, comme nous le constatons depuis quelques années, des structures comme les nôtres permet d’apporter une qualité de vie au travail des salariés et d’interagir sur l’impact écologique en réduisant les déplacements des actifs.

Quels enseignements pouvez-vous tirer de cette aventure après deux années d’activité ? 

Les besoins sont là, et l’aventure ne fait que commencer. Forte de résultats encourageants pour cette première structure, la communauté d’agglomération Coulommiers Pays de Brie ouvrira un autre tiers lieu sur la commune de La Ferté-sous-Jouarre, avant la fin de l’année 2019 et ouvrira prochainement une pépinière/Fablab sur la commune de Sept-Sorts, afin de favoriser l’implantation et le développement des entreprises sur notre secteur. 

Quels liens entretient le lieu avec son territoire ?

Ils sont importants et solides à de multiples points de vue (échanges, collaborations, partages). En plus de ses fonctions habituelles, l’ADN de l’e-L@b est de faire en sorte que salariés, entrepreneurs, clubs d’affaires trouvent un lieu où les informations, le soutien et le réseautage sont accessibles. Nos soirées interactives, nos « afterworks » et la présence au sein de nos locaux du service de développement économique de l’Agglomération permettent au quotidien à notre devise « on ne vient jamais à l’e-L@b pour rien » d'être confirmée.

Comment les pouvoirs publics (région, département, communes) peuvent-ils vous accompagner ?

Leur soutien en conseil et financier est essentiel, ce qu’ils font déjà. Récemment, la Région a mis en lumière le télétravail par des opérations de communication rassurantes. Elle a également mis en place une plateforme de référencement des tiers lieux en collaboration avec le Département.
Au quotidien, la Seine-et-Marne, via la plateforme Initiative Télécentre 77, permet de nous réunir, d’échanger et de s’entraider entre offices managers. Les liens de proximité que nous entretenons avec les chambres consulaires permettent d’accompagner nos abonnés dans leurs démarches, un gain de temps pour eux et l’assurance pour notre structure d’échanges pérennes. 

Si c'était à refaire, que feriez-vous ou ne feriez-vous pas ?

Le raccordement au réseau Très haut débit est un prérequis incontournable. Avec le déploiement de la fibre, nous pouvons assurer que nos futures structures en seront équipées. Sur un autre sujet, l'emplacement et la taille de la salle de réunion font l'objet d'une attention particulière. D'ailleurs, devenue trop exiguë, nos élus ont statué sur un réaménagement plus important et une utilisation plus flexible.

Voir aussi