La filière drones en Île-de-France

Situation et localisation des entreprises

12 septembre 2018ContactValérie Constanty

En cinq ans, le nombre de drones et d’opérateurs s’est accru de façon spectaculaire en France et de nombreuses entreprises, partout dans le monde, dans des domaines d’activités très divers, utilisent des drones, les expérimentent ou communiquent sur leur usage futur. Dubaï par exemple, a testé un taxi drone fin septembre 2017, fait une ample publicité sur cet essai réussi et promet son développement pour l’Exposition universelle que l’émirat accueillera en 2020. Si le drone est un support de marketing qui fait fureur en ce moment, il n’en demeure pas moins une innovation relativement récente dont il est bien difficile de présager l’éventail complet des applications à venir.

Pour les pouvoirs publics, l’objectif est en tous cas de ne pas laisser passer la chance de la France et de l’Ile-de-France dans sa capacité à tirer profit du développement de cette filière liée à plusieurs compétences dont elle est dotée : l’aéronautique, l’électronique, l’optique, l’informatique, la défense, etc. et d’une R&D publique et privée internationalement reconnue.

En Ile-de-France, l’Etat, la Région et les collectivités locales de l’Essonne ont souhaité appuyer la filière du drone notamment via la constitution d’un réseau, le cluster Drones Paris Region, localisé sur l’ancienne base aérienne de Brétigny-sur-Orge. A la demande du Conseil régional d’Ile-de-France, l’IAU explore le sujet et propose cette nouvelle étude pour contribuer à une meilleure connaissance de cette filière et à la visibilité des acteurs franciliens concernés. La 1ère partie de ce rapport dresse le panorama des enjeux nationaux de la filière. Elle est basée sur les dernières publications parues mais aussi sur des entretiens avec des industriels et acteurs institutionnels concernés par les drones. Elle concerne essentiellement la filière civile, mais aborde aussi succinctement ses aspects militaires ne serait-ce que pour son caractère dual.

La 2ème partie est consacrée à l’écosystème francilien du drone. L’IAU a réalisé un recensement des principales entreprises et institutions, classés en trois grandes catégories : la branche plutôt industrielle de ceux qui conçoivent et construisent des drones ou conçoivent des « outils » adaptés à des drones ; les exploitants ou opérateurs, utilisateurs directs ou prestataires de services utilisant un drone ; ainsi que tous les soutiens au développement technologique : organismes publics de R&D, d’enseignement supérieur, les réseaux d’entreprises, les organismes professionnels, les administrations, les formateurs etc. Notre base de données compte plus de 350 entités qui ont été géolocalisées, cartographiées (voir carte présentée dans cette étude) et renseignées. L’ensemble de ces informations sera prochainement proposé dans une webmap accessible sur le site internet de l’IAU.

La création du cluster Drone Paris Region a incité à prolonger la réflexion par une dernière partie qui restitue les résultats d’un benchmark international des clusters spécialisés sur le drone ou des clusters - ceux de l’aéronautique ou de la sécurité- dont le drone est un sujet d’étude. Il ne prétend pas à l’exhaustivité mais la multiplicité des exemples montre que le sujet des drones est partagé sur tous les continents et que le « modèle » du cluster, apparaît bien, aux yeux des pouvoirs publics et des entreprises, comme l’une des solutions pour développer et protéger la filière dans un environnement extrêmement concurrentiel.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Économie | Clusters et Science Cities | Industries

Études apparentées