La mécatronique en Île-de-France

Une filière méconnue, mais essentielle pour l’avenir de l’industrie francilienne

28 juin 2017ContactThierry Petit

La mécatronique est une activité relativement méconnue et pourtant de plus en plus fondamentale pour les industries d’aujourd’hui et surtout de demain. Elle a été identifiée comme une technologie clé et sera très présente dans l’usine du futur. Cette démarche qui consiste à concevoir des produits ayant à la fois des fonctions mécaniques, électroniques et informatiques qui fonctionnent en synergie est particulièrement développée dans l’industrie automobile, pionnière en la matière avec notamment les systèmes de freinages ABS. Elle se développe désormais à l’ensemble de l’industrie et concerne l’aéronautique, la machine-outil, la santé, la domotique… en s’enrichissant de nouvelles fonctionnalités connectées.

L’intérêt de la mécatronique est d’augmenter les performances de systèmes et leur sûreté de fonctionnement notamment grâce à une plus grande robustesse. Les systèmes mécatroniques offrent en outre de nouvelles fonctionnalités à l’utilisateur et permettent à l’entreprise qui s’est engagée dans cette démarche de monter en gamme en passant d’une logique d’offre de composants à une logique d’offre de solutions.

Une montée en gamme

L’Île-de-France est un territoire particulièrement bien doté en compétences mécatroniques avec près de 300 établissements employant plus de 15 000 personnes. Elle accueille un important tissu de fournisseurs industriels, cœur de la filière, et de services à haute valeur ajoutée qui œuvrent ensemble sous l’impulsion des donneurs d’ordres (historiquement les équipementiers de l’industrie automobile) pour élaborer et fabriquer des systèmes et solutions mécatroniques. Ces systèmes accompagnent la montée en gamme progressive des produits élaborés par les constructeurs (voiture électrique et connectée, avion à commandes électriques, endoscopes intelligents pour la médecine…). Ces fournisseurs franciliens relèvent pour une large part d’entreprises de la mécanique ayant développé des compétences ou ayant noué des partenariats avec des acteurs de l’électronique et de l’informatique.

Vers un réseau professionnel régional

Les territoires franciliens les plus fertiles en compétences industrielles, académiques, de recherche et abritant une ou plusieurs structures dédiées à la mécatronique sont situés en Seine Aval avec les intercommunalités de GPS&O ou encore de la SGBS. Dans cette catégorie des territoires les mieux dotés on compte aussi le territoire de Seine Amont avec notamment l’EPT Grand Orly Val de Bièvre (EPT12) qui a été le premier territoire francilien à créer une structure associative dédiée à la mécatronique, mais aussi les territoires de Saclay, Versailles, de Cergy, et la Ville de Paris…
Le principal enjeu pour ce que l’on peut désormais appeler la filière mécatronique francilienne est la mise en relation entre acteurs du fait de la nature de plus en plus complexe de son objet. De ce fait, la création d’un réseau mécatronique d’envergure régional qui s’appuierait sur les structures et réseaux locaux existants dans les territoires serait la première mesure à mettre en œuvre pour favoriser son développement et renforcer ses acteurs.

Ressources

Les mots de la mécatronique
© IAU îdF
Données clés de la mécatronique francilienne
© IAU îdF
Carte de synthèse de la géographie mécatronique francilienne
© IAU îdF

Études apparentées