La résilience urbaine face aux risques : nécessité d’une approche collaborative

Note rapide Environnement, n°682

02 juin 2015ContactMarie Toubin, Ludovic Faytre

Les catastrophes naturelles témoignent des interactions fortes entre la ville, les réseaux techniques et les risques. La prise en compte de ces services vitaux et de leur interdépendance reste insuffisante. En effet, les nombreux gestionnaires, leurs périmètres de gouvernance, complexifient l’élaboration d’une vision partagée de la résilience urbaine.
La Nouvelle-Orléans (ouragan Katrina, 2005), le Japon (tremblement de terre et tsunami, 2011) et, dernièrement, le Népal : les dommages, les destructions de bâtiments et d’infrastructures, les pertes humaines… ont souvent été les premières images marquantes de ces événements dévastateurs. Moins « visible », l’interruption des réseaux techniques a pourtant de graves conséquences sur les villes et les populations.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes : Environnement, Risques naturels et technologiques

Études apparentées