La vie mobile : se déplacer demain en Île-de-France

Les Cahiers n° 175

10 septembre 2018Contact

La mobilité est devenue une priorité absolue pour les habitants des métropoles.

Exigence sociétale autant qu’enjeu d’attractivité territoriale et économique, cette aspiration bouscule les modèles anciens et alimente une course à l’innovation technologique afin de favoriser des déplacements fluides et interconnectés.

Selon le concept de Georges Amar – l’Homo mobilis –, un nouvel âge de la mobilité est en train d’apparaître, obligeant à inventer ou réinventer une mobilité plus souple, plus sobre, et surtout plus hybride, mélangeant déplacements collectifs, partagés et individuels.

Pour y parvenir, puissance publique, secteur privé et citoyens, nouveaux acteurs de la mobilité, doivent mutualiser leurs forces au service d’une meilleure intermodalité fonctionnelle, du partage collectif de véhicules autonomes, de modes doux et alternatifs, d’une révolution des usages, ces mutations reflétant une manière de travailler repensée et adaptée aux enjeux environnementaux.

À l’heure de la préparation de grands événements tels que la Coupe du monde de rugby de 2023 ou les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, cette édition des Cahiers de l’IAU fait le point sur les grandes tendances à l’œuvre, les perspectives d’avenir pour les usagers et les effets sur le rayonnement de l’Île-de-France.

Un décryptage de la vie mobile francilienne demain.  

Télécharger le sommaire