L'articulation aménagement, transport à Londres

24 juillet 2012ContactSophie Laurent

En combinant planification stratégique et négociation, l'articulation entre aménagement et transport procède au Royaume-Uni et à Londres d'une approche différente de celle de la France et de l'Île-de-France. Le cadrage se fait à travers des documents de planification qui, contrairement aux documents français, ne définissent pas l'usage des sols. En complément, le développement urbain donne lieu à des échanges allant jusqu'à la négociation et au contrat. Ils portent sur des questions de financement et de contenu entre les pouvoirs publics responsables de la réalisation des équipements et infrastructures nécessaires, et le monde économique ou de l'aménagement privé qui en bénéficie.

Les enseignements

L'approche de l'articulation aménagement / transport à Londres diffère de l'approche francilienne.
À Londres, les documents de planification sont stratégiques. Ils orientent le développement sans être opposables, et constituent la base des discussions ou des négociations. Cette différence influe fortement sur l'approche du développement urbain de la part des collectivités, du monde économique et du monde de l'aménagement, mais aussi sur les relations entre ces différents acteurs.

Pour ce qui concerne les équipements et infrastructures de transport, l'approche londonienne et les modalités d'utilisation de ces outils donnent à l'autorité organisatrice des transports Transport for London (Tfl) un rôle et une importance particuliers dans le domaine de l'aménagement que n'a pas aujourd'hui le Stif en Île-de-France. TfL pèse, à travers les avis qu'elle émet pour le compte du maire à destination du borough, sur la réalisation ou non d'un projet d'aménagement, sur son contenu et sur les compensations à imposer aux developers.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes : International, Mobilité et transports, Veille et comparaisons internationales