Le camp retranché de Paris

Un nouveau regard sur les franges de l’agglomération

31 décembre 2014ContactPhilippe Montillet, Adelaide Bardon, Amélie Rousseau

Si le camp retranché de Paris (CRP), mis en place autour de la capitale pour la protéger lors de la première guerre mondiale, a déjà été étudié sous son aspect militaire ou commence à l’être, plus récemment, sous celui de l’archéologie et de ses vestiges, en revanche, l’espace sur lequel il était établi ou qu’il délimitait, n’a pas encore donné lieu à une étude d’ensemble. Cette étude ouvre un diagnostic de ce qu’est le camp retranché, ce que furent ses réalités et ses différentes natures en 1914 et son évolution dans la zone agglomérée actuelle et future. Il s’est alors agi d’étudier le milieu physique de ce territoire de franges sur lequel s’était développé le CRP et de voir comment son occupation du sol a muté en un siècle, à la fois au regard des évolutions administratives et de la planification. Ce diagnostic est aussi l’occasion d’effectuer des focus sur certains de ces lieux pour comprendre comment le CRP s’est maintenu ou peu à peu effacé. La seconde partie davantage prospective, propose des outils pour retrouver tant la trace du CRP que permettre sa valorisation. Cela passe par la mise en place de politiques de recherches mais aussi d’aménagements spécifiques. L’objectif actuel est de mettre en perspective la région de Paris de 1914 et l’actuel territoire, de redonner un sens à cet espace, notamment retrouver l’histoire d’un territoire périurbain pour accompagner ses projets de développement et de rénovation urbaine.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes : Aménagement et territoires, Paysage

Études apparentées