Mise en œuvre du schéma directeur îdF 2030. Bilan 2014 : premiers résultats

Note rapide Planification, n° 695

10 septembre 2015ContactÉdouard Massonneau

Le suivi de la mise en œuvre du schéma directeur Île?de?France 2030, préalable indispensable à son évaluation, est d’ores et déjà engagé. Son dispositif doit encore s’enrichir. Un an et demi après l’approbation du schéma, le premier bilan de son application s’appuie sur l’actualité régionale pour dresser l’état initial et restituer les résultats qui ont pu être observés.
L’approbation du schéma directeur Île-de-France 2030 (Sdrif 2030), fin décembre 2013, sécurisant le cadre régional de l’aménagement, est un des facteurs de renouvellement des projets territoriaux. Un des constats pour cette première année d’application du schéma directeur est une mise en mouvement inédite des documents d’urbanisme locaux (DUL). Deux cent vingt procédures d’élaboration et de révision des plans locaux d’urbanisme (PLU) ont été prescrites en 2014, notamment pour les mettre en compatibilité avec le schéma directeur. Cette dynamique s’observe sur l’ensemble du territoire, même si elle est un peu plus marquée dans l’espace rural, la disparition des plans d’occupation des sols (POS) ayant été programmée par la loi Alur le 27 mars 20171. Par ailleurs, le territoire régional reste faiblement couvert par des schémas de cohérence territoriale (Scot), et on ne comptabilise à ce jour que deux plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUi) en élaboration.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes : Planification, Île-de-France 2030, Suivi et évaluation

Études apparentées