Planification territoriale : quel équilibre entre stratégie, normes et actions ?

Synthèse du petit déjeuner décideurs-chercheurs du 13 octobre 2016

07 avril 2017ContactSandrine Barreiro, Alexandra Cocquière, Brigitte Guigou

La planification territoriale est l’instrument d’une vision politique dont le mode d’expression s’est profondément transformé. D’une traduction très réglementaire – presque « aride » – elle a évolué depuis les années 2000 vers un outil hybride, entre dispositions normatives et volonté de convaincre, d’expliciter et de guider par l’affirmation d’une stratégie partagée d’aménagement et de développement. La planification est aussi un processus de réflexion, de concertation et d’arbitrage, qui se décline dans différentes phases : élaboration, suivi de la mise en œuvre, évaluation, adaptation aux évolutions des modes de vie et des enjeux sociétaux.
Si ce nouveau paradigme a relancé l’intérêt pour la planification en Europe et dans le monde, le tournant n’a pas toujours été pris en France. La planification y souffre parfois d’une image désuète et rigide, tout en étant largement mobilisée dans les différents textes de lois récents. Elle reste en outre, une compétence particulièrement disputée dans la construction d’une nouvelle gouvernance à l’exemple du Grand Paris. Quels sont aujourd’hui la place et le rôle de la planification territoriale ? Est-elle un levier du développement, la garante d’une forme de stabilité et de durabilité notamment en matière de maîtrise de l’étalement urbain et d’intensification ? Quels sont ses moyens d’actions ?
Dans le prolongement des travaux de l’IAU, ce petit déjeuner vise à mettre en débat la planification et ses paradoxes, à travers les points de vue d’un chercheur et d’un décideur. […]

Ressources

Études apparentées