Référentiel national de vulnérabilité aux inondations

Expérimentation sur le territoire de la boucle nord des Hauts-de-Seine

30 juin 2017ContactLudovic Faytre, Simon Carrage, Laetitia Pigato

La stratégie nationale de gestion du risque inondation (SNGRI), arrêtée en octobre 2014, s’inscrit dans le renforcement de la politique nationale de gestion de ce risque, dans le cadre de la directive inondation. Elle se structure en trois grands objectifs :

  • Augmenter la sécurité des populations exposées.
  • Stabiliser à court terme et réduire à moyen terme le coût des dommages liés à l’inondation.
  • Raccourcir fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés.

Parmi les grands défis identifiés, « mieux savoir pour mieux agir » met l'accent sur la connaissance de la vulnérabilité des territoires. À cette fin, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) a engagé sous le co-pilotage du ministère de la Transition écologique et Solidaire et du Centre européen de prévention du risque d’inondation, la rédaction d’un référentiel national de vulnérabilité aux inondations avec l’ambition de définir un cadre global et d’apporter des outils pour répondre aux objectifs de la SNGRI.
Le comité de pilotage a confié à l’IAU, à titre exploratoire, la mise en œuvre d’un diagnostic de vulnérabilité sur le territoire de la boucle nord des Hauts-de-Seine (boucle de Gennevilliers). Le présent rapport constitue le retour d’expérience de cette expérimentation. Il s’organise en trois parties :

  • Le champ de l’étude et de ses périmètres techniques : choix du périmètre géographique, choix du scénario de référence et exposition du territoire, contexte de la prévention des risques, choix des sources de vulnérabilités étudiées…
  • Les éléments de diagnostics issus du croisement et du calcul des indicateurs, les sources de données utilisées et leurs limites éventuelles, ainsi que des exemples d’illustrations ou de représentations cartographiques. Plusieurs enjeux majeurs de réduction de la vulnérabilité du territoire aux inondations pointent sur :
    • la gestion de crise et la nécessaire solidarité entre les territoires ;
    • l'impact sur les activités économiques évaluées à plusieurs milliards d'€, les dommages pour l’habitat estimés à 235 millions d’'€ ;
    • l'exposition des services publics, l'impact sur les infrastructures routière, ferroviaire, le port fluvial de Gennevilliers, la collecte et traitement des déchets, les dépôts d'hydrocarbures.
  • les éléments du retour d’expérience sur la mise en œuvre de la phase diagnostic du référentiel de vulnérabilité aux inondations.

Ressources

Simulation 3D d’une crue d’occurrence centennale sur un secteur d’habitat de type « Grands ensembles ».
© Xavier Opigez, IAU
Simulation 3D d’une crue d’occurrence centennale sur le coeur de Gennevilliers.
© Xavier Opigez, IAU
L’urbanisme en zone inondable, dans le cadre du renouvellement urbain, se doit d’être innovant pour orienter l’aménagement vers des systèmes moins générateurs de risques.
© Didier Comellec
Carte de synthèse de l’objectif 2 : exposition des enjeux et évaluation des dommages
Carte de synthèse de l’objectif 1 : sécurité des personnes et enjeux de la gestion de crise
Carte de synthèse de l’objectif 3 : vulnérabilité du territoire et réduction des délais de retour à la normale