Veille sur les transports à Madrid

de 2014 à 2016

31 octobre 2016ContactFrédérique Prédali

Un nouveau souffle pour Madrid

Après des années difficiles de crise marquées par le chômage de masse, la baisse de la fréquentation des transports publics et l’arrêt des projets, l’année 2014 marque un nouveau départ pour les transports publics madrilènes.
Même si la crise est loin d’être terminée, plusieurs signes viennent rassurer et permettent d’engager une reprise progressive de la fréquentation, des projets et de l’innovation. La reprise progressive de la fréquentation depuis 2014 (+ 1 % en 2015) est aussi certainement liée aux évolutions tarifaires. Après quelques hausses consécutives, les tarifs de l’autorité organisatrice des transports sont gelés depuis 2014 et les autres tarifs relatifs aux différents services (trains de banlieue Cercanías, taxis, stationnement, etc.) n’augmentent que très peu. De plus, le nouveau tarif unique d’abonnement pour les jeunes à 20 euros par mois pour une utilisation illimitée sur tout le réseau régional madrilène est l’une des mesures les plus marquantes et populaires de la région de ces deux dernières années.

Des innovations technologiques majeures

Les avancées sur l’usage du numérique, les nouveaux services de mobilité et l’électromobilité ne sont pas en reste. Pour l’autorité organisatrice, la période 2014-2016 est marquée par deux innovations technologiques majeures. D’une part, la généralisation de la carte de transports publics sans contact à tous les utilisateurs réguliers, l’équivalent du passe Navigo, permet d’en finir avec la billettique papier et jetable. D’autre part, la création d’un poste central de gestion du trafic, le CITRAM (Centro Integral de Gestión del Transporte Público), qui permet d’obtenir en temps réel toutes les informations relatives aux transports madrilènes et de centraliser les prises de décisions.

Vers une complémentarité transports publics - vélo

Enfin, Madrid s’inscrit, comme la grande majorité des métropoles européennes, dans une démarche promotionnelle des mobilités douces et durables. La Communauté de Madrid a élaboré un plan stratégique de mobilité durable pour la période 2013-2025. Ce plan prévoit, entre autres, d’améliorer l’efficacité et l’accessibilité (à la fois physique et sociale) des transports publics et de favoriser les déplacements en vélo.
Les projets de la ville sont en cours de redéfinition, avec le changement de maire survenu mi-2015. Les orientations prises par la nouvelle mandature montrent une sensibilité particulière pour les projets et actions liées à l’environnement, tels que la promotion du vélo, ou encore un plan pour la qualité de l’air inspiré de celui de Paris.
Après des années d’extension de son réseau, la région-capitale se concentre sur la modernisation et l’entretien de son réseau, de même que l’État en charge des voies ferrées.

Cette note de veille fait suite à divers travaux de veille parus en 2010, 2012 et 2014, ainsi que d’autres études sur les transports et l’aménagement à Madrid. Menée également sur Londres et Berlin, cette veille alimente les chroniques de la mobilité publiées en ligne sur le site de l’IAU.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes : International, Mobilité et transports, Veille et comparaisons internationales

Études apparentées