« Les espaces ouverts dans la fabrique périurbaine », article Universitaires / IAU publié dans URBIA en 2015

Un article corédigé par Monique Poulot (LAVUE), Lionel Rougé (Géocités), Claire Aragau (Mosaiques) et Lucile Mettetal (IAU îdf) :  » Les espaces ouverts dans la fabrique périurbaine : Vers l’affirmation de logiques de transaction dans les nouvelles recompositions socio-spatiales », dans URBIA. Les Cahiers du développement urbain durable, Observatoire universitaire de la Ville et du Développement durable, 2015, Intermédiarités et hybridations: l’entre-ville reconsidéré, pp.33-62.

Résumé : L’imbrication d’espaces bâtis et d’espaces ouverts, si spécifique des configurations périurbaines et forme visible de l’hybridation ville-campagne, participe fortement de la « fabrique périurbaine ». L’attachement à ces espaces joue un rôle dans les logiques d’installation et les territorialités des habitants ; peu présents dans les choix des premiers périurbains ou seulement comme « cadre de vue », et encore pour certaines catégories socioprofessionnelles, les espaces ouverts sont devenus un « cadre de vie » que l’on souhaite conserver. Au sein de ce processus d’apprivoisement, trois postures ont été identifiées dans un secteur périurbain de l’Ouest francilien : celle de la non appropriation, celle de la reconnaissance, celle enfin de la transaction pour aller vers une invention singulière de cet entre-deux. Ces trois postures qui ne sont ni exclusives ni rectilignes s’inscrivent dans des espaces situés à des « stades différents » du processus de (péri)urbanisation.

A consulter via le pdf ou :

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01174811

Documents

les espaces ouverts dans la fabrique périurbaine